Rapana venosa ou les arrivées plus ou moins bienvenues

Une fois n’est pas coutume, le GIPREB a déjà publié un petit article sur le Rapana venosa. Néanmoins il nous semble qu’il nous faille nous aussi écrire dessus, à la fois pour raconter l’histoire de sa découverte et être plus général.

Le Rapana venosa et l’histoire de sa découverte dans l’étang de Berre

Rapana venosa est un gros (et joli) gastéropode récemment découvert dans l’étang de Berre. Le dessin ci-dessous est tiré du site Medobs-sub, qui est un site où les chasseurs sous-marins (entre autres) peuvent remonter les observations qu’ils font lors de leurs plongées (je suis inscrit sur ce site et j’ai même gagné un des 1er prix de leur dernier concours photo!!).la photo par contre vient de sa page Wikipedia.

rapanadessin290px-Rapana_Black_Sea_2008_G1Au départ Aline Espana, pêcheur professionnel de Berre L’Etang, a mis une vidéo sur sa page Facebook. Je ne suis pas sur Facebook mais René Coste avait relayé la vidéo d’Aline sur sa chaîne Dailymotion, où chacun peut la voir sans être abonné (cliquer directement ici).

Plusieurs adhérents de l’association connaissent Aline car elle est l’associée de Jean-Claude Bourgault (c’est lui qu’on entend dans la vidéo) qui fut le président de la Coordination des Pêcheurs après la mort de Daniel Campiano. En tous cas la vidéo d’Aline permet de mieux saisir la taille de l’animal: on ne peut guère en tenir plus d’un adulte dans la main.

J’ai vu cette vidéo et ai comparé ce que je voyais à la page du site Medobs-sub qui traite des espèces invasives et sur lequel j’avais vu une page sur Rapana venosa.
J’ai alerté le site Medobs-sub qui a confirmé (par M Verlaque?) mon identification. L’information est remontée à M Verlaque qui l’a transmise au GIPREB.
Un bel exemple de ce que permet aujourd’hui Internet…

Faut il s’inquiéter? Que faut il faire?

Selon Aline Espana, il y a eu des commentaires sur sa page Facebook indiquant que ce gastéropode ne serait pas isolé (je n’ai pas vérifié, les utilisateurs de Facebook sont invités à le faire). Elle aurait trouvé celui de la photo sur la côte de Berre l’Etang coté ouest (entre le port de la pointe et l’embouchure de l’Arc).

Medobs-sub (et désormais le GIPREB) indiquent que c’est un redoutable prédateur des moules et des huîtres et que son impact dans la mer Noire (et la lagune de Venise) a été très négatif sur ce point. Voir cette vidéo en anglais sur l’histoire du Rapana venosa en mer noire. Les huîtres et les moules filtrent l’eau et augmentent ainsi sa transparence, permettant aux plantes (algues et plantes à fleur type zostères) de coloniser en profondeur. Les huîtres (et les zostères) commencent à peine à revenir dans l’étang de Berre (voir en fin d’article), ce serait dommage (et même pire) de les voir se faire bouffer…

Medobs-Sub veut absolument éviter l’arrivée du Rapana venosa dans l’étang de Thau où il pourrait durement impacter la mytiliculture et l’ostréiculture et selon eux il faudrait absolument limiter (et si possible éradiquer) ce mollusque de l’étang.

Le site Wikipedia est un peu moins négatif. On peut y lire sur la page qui est consacrée au Rapana venosa que depuis qu’il est commercialisé en mer noire (avec des vertus aphrodisiaques supposées) sa population y a beaucoup baissé (voir encore la vidéo à ce sujet).

Nous laissons aux autorités qui doivent faire l’étude sanitaire de l’ouverture ou non de l’étang à la pêche commerciale des bivalves le soin de rendre possible la commercialisation de ce mollusque possible. Ses supposées vertus aphrodisiaques devraient permettre de bien le vendre…

En attendant si j’en trouve un, je le mange et … je verrai bien (et je l’écrirai ici) !!!

Deux autres arrivées, plus positives

D’une discussion rapide avec Thierry Brocheriou, pêcheur à Istres, nous avons appris

  • que les huîtres sauvage (les huîtres plates) recolonisent lentement l’étang à partir du sud
  • idem pour les « limaces de mer ».

Thierry confond sans doute limaces et aplysies (les lièvres de mer), qui sont beaucoup plus grosses et faciles à voir. On trouve une photo d’aplysie (prise dans l’étang de Thau) sur cet ancien article et je la reproduis ci-dessous. Mais surtout on appréciera la vidéo récente d’Aline Espana encore relayée par René Coste (avec toujours la voix de Jean-Claude Bourgault, un grand merci à eux trois!!).

Reproduction aplysie

Publicités

3 commentaires

  1. Bonjour Pascal, C’est très bien d’avoir rédigé ce nouvel article. Attention la photo de Rapana que vous avez prise sur le site Medobs montre en fait des Stramonita haemastoma qui est le gastéropode méditerranéen qui peut être confondu avec le Rapana. Je leur ai signalé l’erreur. Bien cordialement, Marc

  2. Il est magnifique quel que soit son nom, mais hélas on sait bien que les individus les plus attractifs ne sont pas forcément les plus honnêtes.
    Bravo encore pour ton travail de naturaliste.Je constate que tu es un vrai, un pur puisque le naturaliste non seulement observe mais fait également appel à tous ses sens pour caractériser ses trouvailles: il touche,il sent, il goûte. J’attends tes constations de ce dernier point de vue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s