Suspicion de Malaïgue pour l’étang de Berre ce 7 sept 2011

Rajout du 10 septembre : le GIPREB sur son site écarte la piste d’une pollution, en privilégiant plutôt un relargage de poissons par un (mauvais) pêcheur. Il confirme cependant que l’étang a bien connu un épisode d’anoxie (partielle) fin août-début septembre (qui a sans doute causé des dégâts chez les mollusques) http://www.etangdeberre.org/en-savoir-plus,29-479

Hier 7 septembre, une sévère mortalité de loups a été détectée sur la plage du bassin de « décantation » (depuis longtemps rempli) près de la Petite Camargue à St Chamas.

Il n’y a apparemment que des loups, certains très gros.

On peut en compter plusieurs centaines, bizarrement surtout concentrés au milieu de la plage.

 

 

 

 

France 3 a consacré une page de son journal du 7 septembre (dans lequel le président de notre association René Benedetto suggère le manque d’oxygène la « malaïgue » comme assez probable, en attendant les résultats de l’autopsie des poissons: http://www.pluzz.fr/jt-19-20-provence-alpes-2011-09-07-19h00.html

 

 

 

 

 

J’ai moi-même plongé ce mercredi 7 septembre au soir au large d’Istres:

  • Les petits poissons liés aux rochers (blennies) et crabes se trouvaient au dessus des rochers plutôt que cachés en dessous comme à leur habitude, comme s’ils préféraient venir respirer près de la surface mieux oxygénée
  • j’ai pu constater une forte mortalité des moules en dessous de 4 m par rapport à mes plongées précédentes (avant le 15 août)

En attendant quand même la conclusion de l’autopsie des poissons, on peut donc très fortement suspecter un épisode de malaïgue dans l’étang. Ces épisodes surviennent lors de fortes chaleurs et manque de vent. On observe alors un bloom de plancton (l’étang de vient une soupe verte ou marron, assez odorante, ce qu’il était effectivement depuis le 20 août environ, l’arrivée des fortes chaleurs) et d’algues. Ces épisodes correspondent à une chute du taux d’oxygène dans l’eau qui si elle devient trop importante, fait mourir poissons, crustacés et mollusque.

Un petit lien sur une page IFREMER liée à ce phénomène : http://www.ifremer.fr/lerlr/hypoxies.htm

Pourquoi les loups sont ils venus mourir en Petite Camargue, mystère. Peut-être cette zone peu profonde est elle restée un peu plus longtemps oxygénée, mais a finalement constitué un piège pour les loups.

C’est évidemment un coup dur pour tous les amoureux de l’Etang. Une fois la vérité sur ce sale épisode établie, des conclusions devront être tirées. Les rejets EDF (très faibles en cette période) sont ils encore en cause? Il semble qu’il y ait stratification de l’eau avec une couche profonde plus salée (30g/L par rapport à 25 en surface). Elle n’explique pas la mortalité des loups.

Notre association avait été à l’origine du choix de 1,2 milliards de m3/an comme limite des rejets EDF en 2006. Jusqu’ici nous ne remettions pas en cause cette valeur et restions optimistes quant à la reprise biologique de l’étang. Nous discuterons évidemment de cet épisode lors de notre prochaine AG (le mois prochain à Istres)

Publicités

3 commentaires

  1. bonjour,

    je ne suis pas du tout sûr que cette mortalité soit le résultat de la chaleur ou Bien que non expert avec les étangs, si je fais une comparaison avec un aquarium (un de mes hobby) j’éliminerais ces 2 hypothèses. Pourquoi?

    En effet, cette mortalité telle qu’elle nous est présentée est soudaine pas étalé dans le temps.
    Le constat d’animaux qui remontent vers la surface fait penser dans un premier temps à un déficit d’oxygène.

    J’élimine la cause « chaleur » car cette faune aurait cherché refuge dans le fond et pas en surface, le fond étant plus protégé des ardeurs de notre soleil. De plus pourquoi cette concentration dans une zone donnée au nord et pas ailleurs? Les invertébrés n’ont pas la même facilité de déplacement donc on devrait trouver sur les autres rives de l’étang des mortalités anormales.
    Notre été n’a pas été caniculaire; peu de jours très chauds (nous sommes en été, il ne faut pas l’oublier) , du vent … ce qui a d’ailleurs défrayé la chronique locale et sur la côte d’azur de ce temps pourri en plein été. L’été 2011 n’est donc pas une été particulier comme en 2006.

    A priori reste le manque d’oxygène. C’est possible mais pas sûr du tout de mon point de vue. Un déficit en o² n’est pas un phénomène brusque, Les conséquences s’étalent dans le temps. Dans un aquarium, le manque d’aération n’a pas des conséquences en quelques heures ou jours. La mortalité des animaux va s’étaler dans le temps et selon les espèces touchées.

    Dans tous les cas, même si on retient ces hypothèses, contrairement à certains étangs fermés ou aquariums, l’EDB n’est pas un milieu clos hermétiquement; ces poissons auraient (re)trouvé l’issu de secours via Caronte. Le constat aurait été alors une mortalité des invertébrés et une désertification en poissons.

    Une telle hécatombe limitée dans le temps fait plus penser à une maladie contagieuse grave (origine ??) mais alors on cela ne toucherait pas toutes les espèces en même temps. ou plus plausible une pollution locale ce qui expliquerait que tous les animaux sont touchés et ce, dans une même zone géographique. Dans un aquarium, un mauvais dosage d’un médicament, un accessoire lavé à la javel et mal rincé provoque dans les heures qui suivent la mortalité de la quasi totalité des poissons.

    Par contre je note 2 évènements qui ont précédé quelques heures auparavant cette hécatombe.
    – il a plu fortement : les eaux de ruissellement directes ou par les rivières n »étaient-elles pas pollués? par quoi? par qui?
    Les plages ont été fermées, autour de l’EDB mais aussi à Marseille. Donc il y a bien eu des pollutions de par les eaux pluviales, sinon pourquoi les avoir fermées.?
    – coïncidence aussi, un pétrolier s’est échoué à Caronte. N’y aurait-il pas eu de fuite d’un produit toxique?

    … mais ce ne sont que 2 hypothèses. Il me semble qu’elles ne sont pas à éliminer d’un revers de manche.

  2. Il y a quelques jours j’ai vu de nombreux mulets morts sur le littoral à Istres, juste avant l’entrée en ville du coté du Delà.
    Avec la chaleur et la stratification, tout cela n’est guère étonnant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s