L’anoxie très relative des fonds de l’étang de Berre

Selon le GIPREB, les fonds profonds (6-9m) de l’étang de Berre souffriraient de crises d’anoxie (liées à une eutrophisation) trop fréquentes pour que la vie s’y réinstalle. Le centre de l’étang serait largement une « zone morte », on a déjà écrit un article sur ce sujet. On peut encore le lire notamment dans cet article du site du GIPREB ou dans leurs rapports annuels, le dernier en date, coécrit avec EDF (avec 2 conclusions, une du GIPREB et une d’EDF…), est disponible ici et

  • la carte ci-dessous en est tirée (p85)
  • on peut également lire p 85 : « La zone comprise entre l’isobathe 5 et 8 m occupée par un assemblage LEE dégradé, avec une réduction marquée du nombre d’organismes tout d’abord puis du nombre d’espèces en fonction de la profondeur« .

Dans la citation précédente, LEE signifie Lagune Euryhaline Eurytherme, c’est à dire lagune avec de fortes variation de salinité et de température. Les variations de température sont naturelles, les variations de salinité aussi pour partie, mais sont augmentées par les gros apports d’eau douce d’EDF. Mais le mot important dans la citation est « dégradé ».

vie fond de l'étang GIPREB 2015

Nous sommes donc allés plonger au niveau de l’ancien débarcadère de la raffinerie Total au large de la Mède. Nous avons plongé sur des fonds de 6,5 à 7m. Il est situé à l’endroit indiqué sur la photo aérienne ci-dessous. C’est sans doute l’endroit de l’étang sur fond profond le plus facile à trouver sans GPS…

image aérienne débarcadère Total annotee

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La vidéo ci-dessous y a été tournée le 16 août 2017, la qualité Youtube est médiocre, mais on distingue bien 1 anguille et surtout la profusion d’éponges du type Halichondrie cierge (Halicondria bowerbanki)

Le fond de moules n’est pas trop visible sur la vidéo, mais c’en sont bien, et de taille adulte. Elles sont plus visibles sur les photos ci-dessous

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est un endroit où on peut voir fréquemment des anguilles, elles y trouvent donc de la nourriture. Nous avons aussi pu voir 2 anémones que nous pensons être des anémones soleil (Condylactis aurantiaca) (comme il y en a dans l’étang de l’estomac), la photo ci-dessous est malheureusement mauvaise (on a une vidéo plus nette…)

DCIM100MEDIA

Conclusion:

Il y a de la vie à -7m dans l’étang, pour laquelle le terme « dégradé » nous semble peu approprié, et qui de plus est en amélioration. Nous plongeons en effet sur cet endroit depuis plusieurs années. Le développement en un an des éponges est impressionnant et nous laisse penser que les anoxies ne touchent plus cet endroit de l’étang.

Or, depuis que le GIPREB a accepté de reconnaître le retour des zostères (même s’ils sont beaucoup plus pessimistes que nous sur la vitesse de retour et la profondeur maximale à laquelle on peut en trouver), cet organisme s’était largement recentré sur le manque de vie des fonds des couches les plus profondes de l’étang pour justifier leur pessimisme quant à l’amélioration de l’état écologique de l’étang.

Nous doutons donc également désormais que cet argument du GIPREB soit encore aussi valide qu’il a pu l’être il y a encore quelques années. Nous sommes enclins à penser que les crises d’anoxies ou d’hypoxies sont moins étendues, moins sévères et moins fréquentes… Une explication pourrait en être que le stock de matière organique des fonds, créé dans les années de blooms planctoniques fréquents, a fini par s’épuiser (la raréfaction des ulves que nous constatons va également dans ce sens).

Peut-être l’étude Predhypo nous en apprendra davantage, quand elle sera terminée et pour autant que le GIPREB communique là-dessus. En attendant cet organisme nous semble toujours voir le verre à moitié vide et ne voir les améliorations de l’état écologique de l’étang qu’après tous les autres acteurs.

Nous trouvons plus juste le témoignage récent de ce pêcheur/mytiliculteur de Port Saint Louis, tiré d’une émission de France Culture où il dit (son témoignage commence à 21’30 et finit à 25’30) « vous avez vu l’étang de Berre… Vous avez vu comment c’était, et comment c’est maintenant, y a tout qu’est revenu » et sur les moules « on prend un bateau, on part à l’étang de Berre, on revient 1 heure après avec le bateau à couler de naissains de moules« .
Et nous ne connaissons absolument pas ce pêcheur…

 

 

Publicités

3 commentaires

  1. Bonjour, juste pour vous informer que les eaux usées des douches le long de la plage du jaï sur chato9 vont directement à l’étang j’en ai référé à un conseillé municipal il m’a répondu que cela n’était pas grave. Surprenant non!!!!!!

  2. Merci Pascal
    Guy m’ a parle de cette vidéo hier à l’hôpital st Joseph. Content de la voir.C’est du beau boulot. Amicalement
    Michel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s