Publié par : pascal bazile | 16 juillet 2017

Le survey des zostères par drone

Notre association s’intéresse depuis quelques années au retour des zostères dans l’étang de Berre. L’identification se fait en plongeant, mais la plongée ne permet pas d’estimer l’accroissement éventuel.
Pour cela, l’utilisation de drone nous paraissait une bonne idée, d’où la campagne objet du présent document. Cet essai est très concluant, l’utilisation de drone n’est pas autorisée sur une large partie de l’étang, ce qui pourra limiter l’utilisation de cet outil à quelques herbiers… à moins d’autorisation spécifique ?

Les herbiers de zostères intéressants selon notre association :

carte des herbiers

nom

Taille estimée et remarques

A Bassin de délimonage EDF Plusieurs hectares, mais accroissement futur peut-être limité par des contraintes hydrodynamiques fortes
B Anse de St Chamas / Petite Camargue Une quinzaine de taches dont la plus grande (100m2) est supposée issue des transplantations de 2009
C Ranquet Une vingtaine de tache à partir de 3 taches découvertes en 2012 à l’extrémité nord, progression vers le sud depuis, et vers le nord tout récemment
D Figuerolles Une trentaine de taches découvertes en 2016, et supposée très récentes pour la plupart. Progression estimée très rapide
E Vitrolles-Marettes Plusieurs hectares, long herbier découvert en 2012 au nord de la plage des Marettes et qui s’étend rapidement au nord au sud et en profondeur (4m par endroits)
F Pointe de Berre Grand herbier suivi par le GIPREB
G Salins de Berre Grand herbier suivi par le GIPREB, progression supposée importante
H Beaurivage Une quinzaine de taches découvertes en 2015

Les zones autorisées pour le vol de drones :
L’image ci-dessous est extraite du site Géoportail. Nous avons rajouté sur l’image les lettres correspondant à nos herbiers.

zone autorisée survol avec herbiers

Les couleurs indiquent les hauteurs maximales pour le vol :

hauteurs autorisees vol drone
On constate que

  • les herbiers C, G et F sont interdits de survol
  • les herbiers E et H ne peuvent être survolés que jusqu’à une hauteur de 30m, sans doute un peu juste pour suivre les grands herbiers
  • les herbiers A, B et D peuvent être survolés à une hauteur de 60m

Pour notre première campagne, limitée dans le temps, nous avons choisi de suivre les herbiers :

  • A – bassin de délimonage de la centrale EDF de St Chamas
  • D – plage de Figuerolles (St-Mitre-les-Remparts et Martigues)

Ce choix nous permettait plus de jeu en hauteur, et des conditions de transparence de l’eau souvent très différentes entre sud et nord de l’étang.

Résultats de la campagne :
Plage de Figuerolles (zone D)
Nous y sommes allés le 9 juillet vers 18h00.
Photo1 : les taches du sud de la plage

DCIM100MEDIADJI_0212.JPG

Photo 2 : les taches du centre

DCIM102MEDIADJI_0024.JPG

Photo 3  : les taches de la « plage des naturistes » (le nord de la grande plage)

DCIM102MEDIADJI_0019.JPG

Conclusion sur cette zone : les taches sont nombreuses. Celles du sud ont clairement grandi depuis l’an dernier, mais on en saura plus l’an prochain quand on refera une campagne !

Bassin de délimonage de la centrale EDF (zone A)
Nous y sommes allés le 9 juillet vers 12h00 (il avait un peu plu le matin) et le 10 juillet vers 9h00.
Photo 4 : une vue globale prise au dessus de la centrale

DCIM100MEDIADJI_0358.JPG

Photo 5 : une autre vue globale

DCIM100MEDIADJI_0363.JPG

Photo 6 : une vue plus rapprochée du centre de l’herbier

DCIM100MEDIADJI_0336.JPG

Photo 7 : une autre

DCIM100MEDIADJI_0342.JPG

Photo 8 : une photo des taches de la partie ouest

DCIM100MEDIADJI_0395.JPG

Photo 9 : seconde photo de l’herbier de l’ouest

DCIM100MEDIADJI_0400.JPG

Conclusion sur cette zone : l’herbier est toujours grand mais il est difficile de savoir s’il s’accroît, on en saura plus à la prochaine campagne. L’eau est clairement plus opaque qu’au sud, mais malgré la (petite) pluie de la veille, on voyait quand même bien les herbiers. Ces herbiers ne sont plus en taches rondes, mais plutôt fractales et sont clairement plus anciens que les taches rondes (Figuerolles).

Aparté : le panache de l’épi
Les photos du matin du 9 juillet ont fait apparaître un panache d’eau boueuse qui semble sortir de l’épi. On peut suspecter un rejet non conforme de la STEP de St Chamas, ou des eaux pluviales (mais il ne pleuvait pas si fort que ça…)

DCIM100MEDIADJI_0073.JPGDCIM100MEDIADJI_0093.JPG

Conclusion :
Pour suivre le développement des herbiers de zostères, un drone est un outil très intéressant, peut-être aussi pour découvrir ou suivre d’autres phénomènes (les rejets « sauvages », l’hydrodynamisme de l’étang en général…).
Il faudrait savoir si des autorisations exceptionnelles peuvent être délivrées pour les zones interdites de survol en général ou très limitées en hauteur (30m).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :