Une exposition sur les zostères (marines) sur l’étang de Thau 20 mai-30 nov 2017

Le retour des zostères naines dans l’étang de Berre, sur lequel nous avons beaucoup écrit, n’est plus un débat. Le GIPREB le reconnaît désormais. Il y a une nouvelle discordance, qui concerne la limite de profondeur de cette colonisation : ils écrivent parfois 1,2m, parfois 2m et nous pensons qu’elle sera beaucoup plus basse (et donc acceptable) parce que la limite de 2m est déjà largement dépassée à Vitrolles (3,5m) et désormais atteinte au Ranquet à Istres. L’avenir dira qui a raison…

Cependant ce retour ne concerne encore que la zostère naine, la plus tolérante des 2 espèces de zostères.

Or l’autre espèce, la zostère marine est plus importante (elle semble accueillir plus de biodiversité) et quand on parle de zostère sans préciser, c’est de la zostère marine qu’on parle. Cette espèce est très suivie dans le monde et un réseau mondial de scientifique, le Zostera Expérimental Network (ZEN) a été formé il y a quelques années. En France, l’Unité Mixte de Recherche (UMR) MARBEC, (MARine Biodiversity, Exploitation and Conservation) de Montpellier, travaille sur ces plantes avec des chercheurs associés au ZEN.

Ce sont des chercheuses de ces organismes qui sont à l’origine de l’exposition « Zostères, des prairies sous la mer » qui sera présentée au musée de l’étang de Thau à Bouzigues, du 20 mai au 30 novembre 2017. Nous vous indiquons les liens suivants:

Nous n’avons évidemment pas vu cette exposition, mais nous sommes convaincus de sa qualité et de son intérêt. L’étang de Thau est souvent comparé à notre étang de Berre et leurs biodiversités devraient être comparables (d’où notre article de comparaison de 2014). L’étang de Thau possède un herbier mixte zostères (marines + naines) de 2500 ha alors que la surface totale de nos herbiers est peut-être de 10 ha (mais l’accroissement est sans doute exponentiel).

Nous avons contacté les responsables pour savoir si l’exposition de Thau pourrait venir sur l’étang de Berre. Ce ne serait pas avant 2018 mais l’idée a été positivement reçue. Cette exposition étant parfaitement officielle, ce travail serait plutôt celui du GIPREB. Espérons qu’il le fasse.

En attendant, on pourra la voir sur Thau du 20 mai au 30 novembre de cette année 2017.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s