Publié par : pascal bazile | 5 juillet 2016

La dynamique des herbiers de zostères avec Google Earth

Vivre avec son temps permet de rester jeune… et parfois de gagner en efficacité !!
Le suivi des zostères de l’étang de Berre, qui nous demandait des trésors d’imagination à base de coupe-branche bricolé ou de recherche de point de haut dégagé, peut être fait (en partie) confortablement depuis son ordinateur, via Google Earth…

Certes avoir plongé sur place nous permet d’affirmer qu’une tache vue sur une image Google Earth est bien une tache de zostères. De ce point de vue, notre travail passé n’a pas été inutile. Il sera bien allégé et deviendra bien plus efficace depuis la découverte de la fonction « historique » de Google Earth (merci Jean-Pierre!)….

Ce fameux logiciel en ligne possède en effet une fonction qui permet d’afficher des vues aériennes anciennes exactement équivalente en cadrage à différentes dates (4 ou 5 dates en moyenne). On peut ainsi voir si une évolution a eu lieu, en tenant compte évidemment de la saison.
Les images Google Earth pour les zostères de l’étang sont plus ou moins nettes, en fonction du vent et des vagues, ou de la limpidité de l’eau. Mais on en trouve souvent 2 ou 3 parfaitement lisibles, et leur discours est particulièrement clair : le retour est net, et s’accélère ces dernières années.

Les zostères du bassin de délimonage de la centrale de Saint-Chamas

Commençons par une photo récente et générale (juin 2015) on distingue 2 herbiers, un au nord (qui dessine une sorte de triangle, que nous avions vu mais pas aussi nettement) l’autre au sud-ouest (que nous n’avions pas suivi)
bassin de délimonage 2015
Si on zoome sur chacun de des 2 herbiers et qu’on remonte le temps, n peut voir comment ils se sont développés.
Voici le nord du bassin en août 2007
zoom nord bassin aout 2007
le même en juin 2015
zoom nord bassin juin 2015

L’herbier du sud-ouest du bassin de délimonage en août 2007
zoom sud ouest bassin aout 2007
le même en juin 2015
zoom sud ouest bassin juin 2015

L’herbier de la pointe de Berre.
Notre blog n’a jamais trop parlé de cet herbier, parce que le GIPREB le faisait. Cet organisme ne nous a jamais répondu quand on lui a demandé l’accès à ses photos aériennes, mais il nous sera inutile de renouveler notre demande…
en décembre 2003
décembre 2003
en décembre 2008
décembre 2008
et en août 2014
août 2014

L’herbier de Vitrolles
On peut encore faire de même avec l’herbier de Vitrolles, juste au nord de la plage.
On peut voir qu’entre 2014 et 2015, il a commencé à coloniser la plage (ce qu’il a continué à faire en 2016)
L’herbier (ou plutôt son absence) en décembre 2008
marettes nord dec 2008
Le même en août 2014
marettes nord aout 2014
et en juin 2015
marettes nord juin 2015

Ailleurs dans l’étang
Mais on peut évidemment scruter des coins de l’étang où nous ne sommes jamais allés, par exemple ce coin entre Vitrolles et Rognac (que vous retrouverez facilement par les coordonnées). Nous estimons la probabilité que ces taches soient des zostères à 99,9%…
en août 2007
rognac-vitrolles août 2007
en août 2014
rognac-vitrolles août 2014
en juin 2015
rognac-vitrolles juin 2015

Conclusion
Les zostères sont un paramètre de suivi de la biologie de l’étang particulièrement intéressant parce qu’il est facile à contrôler sur place…et désormais depuis chez soi en allant sur Google Earth. Nous invitons ainsi nos lecteurs à se faire leur propre opinion sur le retour de ces plantes dans l’étang de Berre.

Le retour des zostères dans l’étang est désormais rapide en certains points et des taches sont apparues ces toutes dernières années sur tout le pourtour (l’ouest n’est pas en reste, il y a des taches tout le long de la plage de Figuerolles par exemple).

Or ces plantes sont considérées comme « ingénieur d’écosystème »: elle le transforme en l’améliorant (en l’oxygénant, en accélérant la décantation des sédiments, entre autres…) et attirent ainsi de nouvelles espèces…

Les chercheurs ont à leur disposition un outil extraordinaire pour décrire ce retour si important et réjouissant.

 

Advertisements

Responses

  1. bonjour,
    Excellent comparatif dans le temps qui démontre, l’amélioration de la vie dans cet étang.
    D’un des commentaires, je note au passage,les non réponses du Gipreb à une association qui se dévoue pour l’EdB.Cet organisme se comporte comme la « grande muette »‘, qui, elle a au moins l’argument de la sécurité nationale. Mais qui finance ce Gipreb? N’est ce pas le contribuable à qui il doit, la moindre des choses, des comptes?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :