Les anguillades de st-chamas 20 sept 2015

Nous n’avons pas l’habitude de relayer les fêtes « officielles », mais nous allons faire une exception pour les « anguillades » qui auront lieu à Saint-Chamas dimanche prochain 20 septembre 2015 et dont c’est la première édition.

affiche anguillades

Les raisons qui nous poussent à diffuser l’information sont les suivantes:

  • il s’agit de fêter un produit de l’étang, pêché par des pêcheurs locaux. Nous n’avons rien contre les oursinades à base d’oursins d’Espagne, mais bon…
  • l’écologie ne sera pas oubliée : l’anguille est sur la liste rouge de l’UICN (comme l’ours blanc!!) et l’opportunité de continuer à en pêcher 100 t/an dans l’étang de Berre a fait débat au sein de l’association, et continue sporadiquement, et la fête comprendra une conférence à 11h sur le sujet : »Poissons migrateurs dans l’étang et la Durance » par Yann Abdallah de l’association Migrateurs Rhône Méditerranée. Yann Abdallah était intervenu lors de nos rencontres « étang de Berre, où en est on? » en novembre dernier (2014), et son intervention avait été unanimement appréciée. Comme pour le thon rouge, l’état des stocks est un gros débat entre pêcheurs et scientifiques. Les seconds ont parfois été trop alarmistes, parfois…
  • on ne protège bien que ce qu’on connaît et qu’on aime. La pêche à l’anguille a été énorme sur l’étang de Berre (jusqu’à 2000t/an dans les années 1970) et reste importante (100 t/an) mais elle n’avait donné lieu jusqu’à présent à aucune culture locale. Exporter la quasi-totalité de cette pêche sans transformation est sans nul doute une hérésie économique et bien dommage culturellement. Combien de restaurants des bords de l’étang proposent-ils de l’anguille? Combien d’entreprises de transformation trouve-t-on dans les alentours? Qu’on se mette à cuisiner l’anguille, voire proposer des jeux pour les enfants sur ce thème,etc… sont des révolutions de ce point de vue. Nous ne pouvons qu’encourager la naissance d’une culture de l’anguille. Nous y gagnerons tous.

anguille réduite

A terme, la question de la qualité…

La fête des « Anguillades » ne sera pas le lieu pour poser une telle question, mais à terme la question de la contamination des anguilles se posera de manière plus d’autant plus accrue que celles-ci seront davantage consommées localement.
Notre association ne pense globalement pas que les anguilles de l’étang soient plus contaminées que la moyenne des poissons de mer ou d’élevage. Personnellement je n’hésite pas à en manger voire à en cuisiner pour des amis que j’ai invités. Nous vivons désormais dans un univers globalement contaminé…
Mais la question du contrôle d’un poisson qui se nourrit dans des sédiments dont une partie est polluée nous est régulièrement posée et doit être posée. Peut-on dire que 1 anguille sur 100 dépasse les normes en PCB? en mercure? Serait-il judicieux d’émettre des recommandations, par exemple pour les femmes enceintes, comme pour certains poissons de la Baltique?
Ce sera le rôle d’une association comme la nôtre de poser ce genre de question. Peut-être pas lors de la fête, mais à terme et publiquement. Et nous devrons être convaincus des réponses.
Si on pose les problèmes, on a une chance de les résoudre…
Il n’est pas sûr que la contamination des anguilles soit un problème, mais tous nos adhérents ne sont pas sûrs du contraire et l’an prochain, par exemple, un stand tenu par l’organisme de contrôle serait sans doute bienvenu…

Mais d’abord réjouissons nous de cette fête!
Et, sans aucune ironie, Bon Appétit!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s