Publié par : pascal bazile | 5 septembre 2015

Comparaison Durance/Mayenne

Comme pour l’étang de Berre, nous vous proposons, pour comprendre le fonctionnement et l’aménagement de la Durance, de la comparer à d’autres biotopes, qui seront essentiellement d’autres rivières dans ce cas. Nous vous avions proposé l’an dernier une première comparaison avec la Loire. Voici donc une seconde comparaison.
Il semble utile de rappeler que le travail de notre association bascule lentement mais sûrement vers la Durance, dont l’état écologique est aujourd’hui beaucoup plus grave que celui de l’étang de Berre, largement en rémission.

Pourquoi la rivière Mayenne?

La Mayenne est peu connue de nos adhérents, pour ne pas dire moins. Nous la prenons comme point de comparaison car votre serviteur a participé à la randonnée 2015 de l’association SOS Loire Vivante qui était consacrée à cette rivière. Depuis 11 ans cette association organise en effet chaque année une randonnée consacrée à la Loire ou à un de ses affluents et c’était cette année le cas de cette rivière.

Rando SOS Loire Vivante 2015 MayenneEt ce voyage d’étude s’est révélé plein d’enseignements…

Présentation rapide de la rivière Mayenne

La fiche Wikipedia est très bien faite et nous y renvoyons nos lecteurs pour les chiffres.
Nous retiendrons qu’elle a 200 km de long environ. Elle traverse les villes de Mayenne, Laval, Château-Gontier et rejoint la Loire près d’Angers.
Elle a été très aménagée pour la rendre navigable. On trouve 45 écluses entre la ville de Mayenne et la confluence.écluse mayenne
Tous les 3 ans, ils ouvrent toutes les écluses et curent au bulldozer le fond de la rivière où la sédimentation est importante.

Rivière à seuils et 2ème catégorie piscicole:

La rivière Mayenne est classée en deuxième catégorie par le conseil supérieur de la Pêche, ce qui signifie en général une vitesse faible de la rivière, une faible oxygénation de l’eau, et donc des poissons qui supportent.
De fait les seuils (auxquels sont associées les écluses) maintiennent des hauteurs d’eau artificielles et la vitesse moyenne d’écoulement de l’eau est vraiment très faible en été. Nous avons eu l’impression en descendant la rivière, de voir une suite d’étangs en escalier.
Si on n’a pas les mêmes poissons que dans une rivière de 1ère catégorie, on n’a pas non plus les mêmes pêcheurs: les pêcheurs de rivières de seconde catégorie se plantent à un endroit et attendent que le poisson vienne. En 1ère catégorie, le pêcheur doit s’adapter à la hauteur d’eau du moment, trouver en marchant les endroits où sera le poisson. Chercher à faire repasser une rivière en première catégorie en faisant sauter les seuils peut entraîner le mécontentement des pêcheurs qui trouvent « qu’il n’y a plus d’eau » et « qu’on ne peut plus pêcher ».

En comparaison, nous rappellerons que la Durance a été également déclassée de 1ère catégorie piscicole en seconde catégorie. Les 68 seuils de la Durance sont à rapprocher des 45 écluses (et sans doute des seuils en amont) de la Mayenne.
Les seuils de la Durance n’ont cependant pas été faits pour la même raison. Ils ont été créés après l’aménagement EDF pour remonter artificiellement le niveau de la nappe aux endroits où les riverains se sont plaints. Ces seuils sont donc souvent associés à des prises d’eau (irrigation ou autre). La solution des seuils que EDF a appliquée nous semble être en contradiction avec la loi de 1955 qui disait clairement que si le niveau de la nappe baissait, EDF devrait remettre de l’eau dans la rivière…

Baignade interdite:

La rivière Mayenne semble ne pas trop subir de pollution urbaine (le département est très peu peuplé). Par contre elle subit une pollution agricole importante, du fait de la spécialisation régionale dans l’élevage bovin (essentiellement laitier). Des efforts sont faits pour que les bêtes ne viennent plus directement boire (et uriner et déféquer…) dans la rivière. Nous avons vu plusieurs « pompes à nez », mais aussi des herbages en bord de rivière dans des situations encore mauvaises.
De ce fait la baignade reste interdite sur toute la longueur. Si quelques uns d’entre nous se sont baignés en amont de Mayenne, pour l’opération « Laval Plage », plusieurs grands panneaux rappelaient l’interdiction de baignade :

20150805_12022420150805_120323

Des pêcheurs tout en amont de la rivière nous ont confirmé une amélioration de la qualité de l’eau ces dernières années (et le retour de certaines espèces) mais la baignade leur semblait encore impensable. Quelques intervenants nous ont même indiqué que des problèmes de salmonelles dans les eaux de la rivière n’étaient pas loin.
Il semble que pour la qualité du lait, la qualité de l’eau que boivent les bêtes soit importante. L’adhésion des agriculteurs pour une amélioration de la situation est possible et sans doute en cours, mais c’est long.

En comparaison, l’interdiction de baignade est également générale sur la Durance (voir notre article récent). Il y a certes le problèmes des lâchers d’eau EDF mais la qualité bactériologique n’est sans doute pas bonne (la seule mesure que nous avions faite, en marge du Big Jump Durance 2013, ne l’était pas).
Mais il ne peut s’agir chez nous de pollution agricole, nos stations d’épuration sont sans doute en cause et le très faible débit de la Durance (le débit réservé depuis la captation de l’essentiel par EDF) n’aide pas…

Un tourisme lié à la rivière étonnamment développé

Le fait que la Mayenne soit navigable depuis la confluence avec la Loire jusque la ville de Mayenne, et que tout trafic de marchandises ait quasiment cessé, a permis de développer un loisir fluvial assez important:

  • beaucoup de bateaux de location (limités à 9 km/h, donc sans permis)
  • présence d’éclusiers pendant l’été
  • un chemin de halage refait pour être transformé en piste cyclable entre Mayenne et Château-Gontier, soit 85km, (cette piste fait depuis partie d’une véloroute plus longue entre Ouistreham et La Rochelle : la Vélo Francette) et donc une rivière facile d’accès sur ce tronçon
    piste cyclable bord de Mayenneles accès faciles permettent une grosse fréquentation par les locaux, pour la promenade ou la pêche (il y a des emplacements de pêche pour les handicapés par ex.)
  • et enfin, surtout en approchant d’Angers (zone plus peuplée) plusieurs campings à la fréquentation importante (fin juillet…) le long de la rivière et même des stations de location de kayak…

La transformation du chemin de halage (qui a dû être refait, les agriculteurs riverains se l’étant souvent approprié) est largement le fait d’un homme politique local, alors président du conseil général de la Mayenne, Jean Arthuis.

En comparaison, le tourisme sur la Durance

  • est limité largement limité au lac de Serre-Ponçon ou aux lacs du Verdon, et un peu à Sisteron
  • le chemin « de halage » des canaux EDF, qui seraient facilement adaptable en piste cyclable (voir l’article que j’ai écrit pour une autre association), ne l’est pas parce que c’est EDF qui serait responsable d’une noyade (eau froide, paroi des canaux difficile à remonter…). Mais qu’est ce qui est le plus risqué : faire du vélo sur les bord des canaux et risquer de tomber ou faire du vélo sur les routes locales, bien peu adaptées? Les cyclistes (et les joggers) utilisent déjà le bord des canaux EDF (qui en est conscient et paie des hydroguides sur la Durance ET le canal, voir l’article). Comme pour la baignade, ces interdictions ne sont là que pour une déresponsabilisation juridique…

Hydroélectricité et anguilles

Une dizaine de seuils de la Mayenne ont été adapté pour l’hydroélectricité : entre le seuil et l’écluse associée, on trouve une turbine VLH, construite et exploitée par SHEMA, filiale d’EDF dédiée aux microcentrales. La directrice de cette société est venue de Lyon nous présenter une de ces centrales (enfin peut-être pas seulement pour nous, on ne sait pas)!!
Ces centrales ne tournent pas quand le débit est trop faible, ce qui est le cas tout l’été en général, et ce qui était le cas lors de notre visite (sur la photo ci-dessous l’eau est tellement trouble qu’on ne voit pas la turbine, pourtant elle est là, presque horizontale, sous moins de 50 cm d’eau!!)

turbine VLH Mayenne

photo copyright SOS Loire Vivante. On distingue sur cette photo au premier plan quelques uns de nos vélos, puis l'écluse, puis l'emplacement de la turbine, et enfin le seuil (1,4m env)

photo copyright SOS Loire Vivante.
On distingue sur cette photo au premier plan quelques uns de nos vélos, puis l’écluse, puis l’emplacement de la turbine, et enfin le seuil (1,4m env)

Les turbines VLH ont l’avantage de tourner très lentement et de ne pas tuer les anguilles lors de la dévalaison. Pour leur montaison des rampes à « pots de yaourts » ont été installées. Ces rampes sont bonnes pour les anguilles, mais pas pour les autres poissons, mais nous avons noté l’effort fait.

passe à anguilles

En comparaison, sur la Durance la situation est bloquée : Le SMAVD se contentait entre 2008 et 2014 d’appliquer le contrat de rivière (on attend le suivant, qui doit attendre le SDAGE ou autre…) qui ne prévoyait en gros que des réfections de digues. Le fonctionnement actuel du déversoir de Mallemort est présenté comme provisoire ce qui évite de faire quoi que ce soit pour par exemple:

  • adapter le seuil de Callet de passe à poisson (voir cet ancien article)
  • ou équiper de turbines le déversoir de Mallemort
  • équiper le barrage de Mallemort d’une passe à anguilles ET aloses. La rampe actuelle ne débouche sur rien, et ne peut servir qu’à compter les anguilles qui remontent (et qui seront bien mal récompensées de leurs efforts…)
  • etc…

Jussie

La Jussie est une plante qui nous vient du Brésil. Chez nous elle est devenue invasive depuis quelques années.
Sur la Durance elle est massivement présente.Sur la Mayenne nous ne l’avons vue que sur la fin de notre périple, soit dans le Maine et Loir. Soit la Mayenne a fait un gros effort de faucardage qui permet de contenir la plante, soit la Jussie n’a pas encore remonté les seuils/écluses qui mènent en Mayenne.
Nous avons appris que le département du Maine et Loir dépensait 40 000 euros par an en faucardage. Apparemment ça ne sert pas à grand chose. De l’avis assez général, il s’y sont pris trop tard…

Les effacements de seuils du Vicoin

La visite/rencontre qui a le plus impressionné l’ensemble des randonneurs a sans doute été faite sur le Vicoin, petit affluent de la Mayenne (juste au sud de Laval).
Cette petite rivière avait été aménagée au fil du temps pour y mettre des moulins, qui ne servent plus depuis longtemps, mais qui bloquaient la remontée des poissons et la descente des sédiments.
Depuis 2008 environ, par un remarquable travail, la quasi-totalité des seuils ont été détruits, et remplacés par des enrochements plus étalés, à travers lesquels l’eau ruisselle en chantant. Ce sont de remarquables réussites autant techniques qu’humaines.

Ce qui remplace les anciens seuils des moulins

Ce qui remplace les anciens seuils des moulins

Les pêcheurs et agriculteurs, originellement attachés à l’eau quasi stagnante, mais visible, liée au seuil, ont classiquement été des freins mais apparemment le message est passé et le retour à rivière « vive » accepté.
Une énorme surprise a d’ailleurs été d’apprendre que le président du syndicat de rivière était un agriculteur, ceci pouvant expliquer cela.

Malgré tous ces efforts la rivière ne respecte pas les critères de « bonne qualité » chimique de la DCE, l’étape suivante est de recréer des zones humides tampons pour traiter les effluents des vaches avant qu’ils n’atteignent la rivière…
Le Vicoin n’a apparemment pas fini d’être un modèle (ou s’il ne l’est pas encore, il est clairement un laboratoire).

Conclusion

Des rivières assez différentes, mais la Mayenne, ainsi que ses affluents, a subi de gros changements ces dernières années. La comparaison avec la situation bloquée de la Durance fait mal.

Les problèmes ne sont pas les mêmes, mais sur la Mayenne comme sur la Durance, les pires barrages sont dans les têtes, parce qu’une catégorie d’utilisateurs est privilégiée, ou simplement pour éviter de réfléchir…

Merci à SOS Loire Vivante de permettre de telles randos pédagogiques et constructives (et conviviales!) pour les amateurs de rivières de France et même d’ailleurs

Publicités

Responses

  1. effectivement l’aspect « tourisme » doit être mis en évidence, car dit « tourisme » dit entrées financières dans les communes riveraines. Ceci sous entend que les maires doivent se positionner pour avoir des cours d’eau attrayants.

    C’est donc un argument à avancer pour les inciter à faire plus qu’ils ne font. D’autant plus qu’en général ce sont des communes dépourvues d' »industries lourdes comme autour de l’EdB où les municipalités reçoivent les royalties des multinationales.

    Surtout que, vue la situation économique du pays, les situations d’instabilité politique autour du bassin méditerranéen et au Moyen orient ont montré cette année un repli du tourisme vers nos contrés hexagonales.

    René MARION marion.rene@orange.fr http://pagesperso-orange.fr/ren.marion/marionrene/

  2. Excellent article dans la série des comparaisons.
    Je retiendrais l’aspect « tourisme » qui doit être mis en évidence, car dit « tourisme » dit entrées financières dans les communes riveraines. Ceci sous entend que les maires doivent se positionner pour avoir des cours d’eau attrayants.
    C’est donc un argument à avancer pour les inciter à faire plus qu’ils ne font. D’autant plus qu’en général ce sont des communes dépourvues d' »industries lourdes comme autour de l’EdB où les municipalités reçoivent les royalties des multinationales.

    Surtout que, vue la situation économique du pays, les situations d’instabilité politique autour du bassin méditerranéen et au Moyen orient ont montré cette année un repli du tourisme vers nos contrés hexagonales.

    Tes vacances sont très culturelles 🙂 et l’EN en profite positivement.

  3. Très intéressant . Malheureusement pour la Durance le blocage le pire est celui d’EDF parce que c’est un blocage de principe .


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :