Publié par : pascal bazile | 27 mai 2015

Le rapide développement des herbiers de zostères de l’étang de Berre

Encore récemment, nous écrivions que la reprise des zostères dans l’étang de Berre était lente. Ce n’est déjà plus le cas et on peut prévoir que la vitesse va encore augmenter. Dans les années à venir, un développement de type exponentiel (courbe ci-dessous) est à notre sens le plus vraisemblable.

courbe exponentielle_copy

Les bases de cet optimisme :

Nous sommes ces jours-ci retournés voir :

  • le sud de l’herbier de Vitrolles/Vaïne
  • les essaimages de l’herbier de St Chamas
  • les essaimages des herbiers du Ranquet

Et dans une moindre mesure, la découverte d’une dizaine de petits herbiers à Beaurivage (St Chamas) ou dans les darses du canal de Caronte nous a conforté dans notre position.

Dans tous les cas les herbiers avaient beaucoup grandi et, dans le cas de Vitrolles, avait notamment gagné en profondeur, puisque la limite inférieure y est désormais à 2,5m de profondeur.

Vitrolles-Vaïne :

Nous y avons plongé le 24 mai. Nous ne sommes pas retournés au nord de la plage des Marettes, seulement au sud pour nous concentrer sur un herbier poussé au large des 200m d’enrochement qui séparent le sud de la plage des Marettes et la petite crique dans laquelle un sympathisant nous avait indiqué la présence de petits herbiers en 2013.

L’herbier est quasi continu sur les 200m et surtout a poussé plus profond que tous les herbiers que nous avions vu jusqu’à présent dans l’étang. Il se situe entre 1,5m et 2,5m de profondeur.

Une vidéo a été prise et peut être mise sur Youtube sur demande.

marettes mai 2015

Dans la petite crique sud où il n’y avait en 2013 que 2 petits herbiers très peu profonds (première photo ci-dessous), l’évolution est particulièrement nette (la seconde photo est prise sous l’angle inverse, depuis les falaises).

008

marettes sud mai 2015

Au sud de cette crique, le substrat change (on est en face des falaises), mais on trouve encore de petits herbiers entre les roches…

En 2 ans on a donc assisté à un développement impressionnant.

Saint-Chamas

A Saint Chamas,

  • nous avons retrouvé l’herbier planté par le GIPREB en 2009 et qui fait désormais 150 m2 (le groupe de points les plus au nord de la photo ci-dessous)
  • nous avons découvert au sud de celui-ci un chapelet de petits herbiers (tous 1 ou 2 m2).

La tentation est assez grande de voir dans ces petits herbiers un essaimage de l’herbier planté.

zostère petite camargue

A noter que ces petits herbiers ont été découverts par Jean-Pierre Michel avec son « vélo flottant » (aux couleurs de notre association!!), je l’appelle vélo flottant pour faire le lien avec ce précédent article et confirmer que notre suivi des zostères se fait à impact écologique minimal!!!  :

l' E N à l'abri

Il existe également des herbiers au nord de l’anse, mais nous n’en avons pas encore de photo. Mais notre ami Jean-Pierre a prévu de s’y coller dès que l’étang sera calme…

Le Ranquet – Istres

Comme à Saint-Chamas, outre le développement des herbiers que nous connaissions, nous avons récemment découverts de nouveaux petits herbiers (4 pour l’instant, tous environ 2m de diamètre).

Comme à Saint-Chamas, nous les avons découverts au sud de l’herbier que nous connaissions, en forme de chapelet. La tentation est assez grande d’y voir un essaimage dans le sens du mistral.

herbiers ranquet mai 2015photo Ranquet nordranquet sud mai 2015

Beaurivage (côte nord de l’étang, à l’est de la centrale de Saint-chamas):

Sur cette côte, nous n’avions jamais fait de repérage. Jean-Pierre Michel a trouvé une dizaine de petits herbiers qui ne demandent qu’à grandir.

zostère le canet

de manière plus anecdotique, on peut aussi indiquer la présence de zostères dans les darses du canal de caronte

zostères caronte 1zostères caronte 2

 

Conclusion 1 : un développement désormais RAPIDE

Le développement des zostères naines dans l’étang est clairement en accélération. La différence entre 2015 et 2014 (pour le Ranquet) ou 2013 (pour Saint-Chamas et Vitrolles) est claire et impressionnante. Surtout à Vitrolles, mais désormais également à l’ouest de l’étang, le développement des zostères naines est pour nous désormais rapide.

Que des zostères poussent jusqu’à 2,5m de profondeur à Vitrolles nous a particulièrement impressionné. Ailleurs cette évolution n’est pas encore visible, mais Vitrolles représente sans doute l’évolution à venir ailleurs.

Il n’y a « plus qu’à » faire admettre ce fait au GIPREB et par contrecoup aux associations pour qui le GIPREB est parole d’évangile.

Conclusion 2 : relancer (ouvrir?) la recherche scientifique sur l’étang

En 2013, le mémoire de stage (au GIPREB) de Florian Dandine concluait que les conditions actuelles de l’étang de Berre n’était pas suffisamment bonnes pour le bon développement des zostères. Une thèse soutenue au GIPREB en novembre 2014 sur la dynamique des herbiers de l’étang de Berre était également pessimiste à notre connaissance.

Nous ne pouvons qu’encourager le GIPREB à remettre rapidement des stagiaires ou doctorants sur l’affaire, pour éviter de rester sur des conclusions aussi clairement fausses.

De manière générale, le reprise de la biodiversité dans l’étang de Berre mériterait à notre avis un suivi scientifique beaucoup plus intense.

Il nous a parfois été dit que l’étang de Berre était un territoire interdit aux chercheurs extérieurs, qu’il était en quelque sorte une chasse-gardée du GIPREB (!!) Nous n’osons croire à de tels propos… mais ils seraient vrais que ce ne serait guère différent. Nous souhaiterions vivement être contredits et voir des chercheurs extérieurs venir travailler sur l’étang…

Comment les zostères vont se comporter autour des fonds les plus pollués de l’étang (en face du site pétrochimique de Berre par ex) serait particulièrement intéressant à étudier. Les Rhizôme et les bactéries qui y sont vraisemblablement associées permettront ils une bioremédiation? Nous ne pouvons que l’espérer (et si c’est le cas…)

Conclusion 3 : une recolonisation à partir des zones calmes et un hiver mieux traversé

Sur le fond (!), l’idée que la recolonisation des zostères se fait à partir de zones calmes nous semblerait juste et est conformes à nos observations récentes. Vaïne, le nord du Ranquet ou le nord de l’anse de St Chamas ou Beaurivage sont des zones plutôt protégées du mistral.

Contrairement au Ranquet ou à St Chamas, nous n’avons pas observé d’essaimage à Figuerolles où l’hydrodynamisme est plus violent.

Nous avons aussi observé aussi que lors de l’hiver 2014-2015, les herbiers du Ranquet étaient restés beaucoup plus grands que lors de l’hiver 2013-2014. L’hiver était il moins rude ou l’herbier était il plus fort???
Par contre les herbiers de la centrale EDF étaient eux tout petits en avril 2015, mais eux sont directement soumis en janvier et février aux douches froides d’EDF et leur cas est bien particulier (mais ils méritent pour cela d’être étudiées…)

A noter que nous n’avons pas trouvé de zostères marines encore. Tout ce qui est écrit au dessus ne concerne que des zostères naines.

Advertisements

Responses

  1. Encore merci pour ce suivi objectif de l’amélioration écologique de l’étang ,une petite remarque je ne trouve plus le site pour suivre les 3 sondes de l’étang sur le WEB , le lien pourrait-il etre mis sur le site ?

  2. Bonjour,
    vraiment un grand bravo a toute l’équipe de fournir d’autres avis que le GIPREB sur l’évolution de l’Étang.

    En sortant ma barque, j’ai constater ce weekend que sur l’étang de vaine, des tiges de zostère flottait un peu partout( surtout au niveau de rognac), es ce que cela est inquiétant ?

    si je peux me permettre, Il manque quelques herbiers sur la première photo, mais ils sont mis a mal par certains pécheurs au filet.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :