L’Etang de Berre, ses pesticides et le classement DCE

La Directive Cadre sur l’Eau (DCE) est une directive européenne votée en 2000 qui demandait aux états membres d’atteindre le « bon état écologique » de leur « masses d’eau » avant 2015. En France ces objectifs sont traduits par bassin hydrographiques dans les SDAGE (Schéma Directifs d’Aménagement et de Gestion des Eaux). Et précisément, le nouveau SDAGE du bassin Rhône Méditerranée Corse (période 2015-2020) doit être signé ces temps-ci.

Une « masse d’eau » au sens de la DCE peut-être

  • une rivière (La Durance, par ex) ,
  • un lac,
  • un étang côtier (l’étang de Berre par ex) parfois appelé « masse d’eau de transition »
  • une masse d’eau d’eau côtière
  • etc…

Dans le cas des masses d’eau « fortement modifiées » par l’homme, le bon état écologique pouvait être repoussé à 2021 voire 2027 par dérogation, qui ont été demandée pour l’étang de Berre et la Durance.

Les critères de la DCE pour l’étang de Berre:

La première étape de la DCE a consisté pour les administrations locales à définir quels étaient les paramètres sur lesquels on allait juger de l’état écologique de la masse d’eau. Les propositions des administrations étaient ou non acceptés par la commission. Cette étape a été franchie et pour l’étang de Berre (comme pour les autres lagunes méditerranéennes) 12 critères ont été retenus, que nous listons ci-dessous (avec entre parenthèses des précisions éventuelles et ce que nous en pensons pour l’étang de Berre en ce mois de décembre 2014):

  1. Surface (comblement? modification par l’homme? l’étang de Berre ne semble pas concerné)
  2. Macrophytes en lagunes permanentes (qualité, présence d’espèces indicatrices… on attend avec impatiente le retour des Cystoseira barbata ou pourquoi pas des acétabulaires comme dans l’étang de l’Estomac…)
  3. Macrophytes en lagunes temporaires (critère non applicable à l’étang de Berre)
  4. Surface des herbiers (essentiellement de zostères dans le cas de l’étang de Berre, notre diagnostic sur leur état diffère de celui du GIPREB)
  5. Espèces végétales exotiques envahissantes (à priori il n’y en a pas)
  6. Faune benthique (la biodiversité est considérée pauvre… mais le retour confirmé -pour nous- des oursins est une amélioration nette!!)
  7. Espèces animales exotiques envahissantes (à part la moule chinoise, qui semble plutôt régresser, il n’y a pas)
  8. Liaison à la mer (le canal de Caronte n’est pas en cours de modification, le pompage éventuel d’eau de mer à travers le bouchon du canal du Rove ne changera pas gd chose pour l’étang)
  9. Berges (pas trop de projet d’artificialisation, mais nous restons vigilants!)
  10. Fonctionnement hydrologique (les rejets EDF, même limités à 1,2 milliards de m3, restent un gros sujet de débat local mais il ne sont plus considéré comme une pollution par la commission européenne depuis 2009…)
  11. Colonne d’eau (taux d’oxygène, transparence, bactériologie…, seul le taux d’oxygène fait encore débat)
  12. Contaminants chimiques (c’est le but du chapitre!!)
  13. Sédiments (des poches de sédiments pollués surtout en face des sites industriels anciens ou encore actuels)
  14. Autres relevés physico-chimiques

Pour chacun de ces critères des seuils sont définis pour classer la lagune comme étant en état « très bon » « bon » « moyen » « médiocre » ou « mauvais ». On trouvera plus de détails sur ces critères dans ce lien vers un rapport sur le site du Pôle Lagunes.

Une masse d’eau est déclarée en « mauvais état général » dès que son état est « mauvais » sur 1 critère.

L’IFREMER a créé un atlas interactif sur lequel on peut consulter l’état écologique de l’étang de Berre (et de beaucoup d’autres comme Thau par ex, mais bizarrement pas l’étang de l’Estomac)

qualité des masses d'eau - DCE - carte Rhône Méditerranée

L’Etang de Berre est classé en mauvais état biologique ET en mauvais état chimique essentiellement sur 2 critères:

  • les macrophytes (incluant sans doute l’état des herbiers de zostères) pour l’état biologique
  • les pesticides pour l’état chimique

Étonnamment, alors que le GIPREB communique beaucoup sur les crises d’anoxie qui seraient encore fréquentes, l’indicateur d’oxygène dissout est classé « bon »…

Nous avons déjà beaucoup parlé des macrophytes, et surtout des zostères dont nous avons déjà dit que nous nous inscrivions en faux par rapport au GIPREB sur l’état des herbiers. Comme indiqué plus haut, nous attendons le retour d’algues types Cystoseira barbata (qui étaient dans l’étang avant 1966) ou éventuellement Acetabularia (nous ne savons pas si elles étaient présentes) qui sont des espèces indicatrices du bon état…

Par contre une publication récente d’un rapport de l’IFREMER permet de faire le point sur les pesticides dans l’étang.

Le point sur les pesticides dans l’étang de Berre

On classe les pesticides en 2 grandes classes:

  • les pesticides hydrophiles (qui se dissolvent dans l’eau) qui sont essentiellement des herbicides.
  • les pesticides hydrophobes ou organochlorés, qui sont essentiellement des insecticides, et dont l’étude distingue ceux rattachés au Lindane, ceux rattaché au cyclodiène, et enfin l’Endosulfan.

Dans le cas des pesticides hydrophiles, l’étang de Berre est plutôt en bon état (ce qui est cohérent avec le retour des zostères) comme on le voit sur la carte suivante:  (source projet PEPSLAG de l’IFREMER présenté sur le site du Pôle Lagunes méditerranéennes )

Pepslag_Fig1Clairement le Bolmon ou Vaïne soint en moins bon état (ce qui n’empêche pas les zostères de se sentir bien dans Vaïne)

Pour les pesticides organochlorés dérivés du Lindane, c’est moins bon, mais on peut voir que Thau (THW et THE sont les 2 points de l’étang de Thau) n’est pas mieux:

Pepslag_Fig21

Sur les organochlorés à base de cyclodiène, Berre dépasse la norme également pour l’aldrine (et Vaïne explose le compteur sur la dieldrine…):

Pepslag_Fig22

Pour l’Endosulfan, il est indiqué que Berre dépasse la norme, mais sans citer de chiffre. En 2011 lors des rencontres LAGUN’R la chercheuse V Derolez (voir ici le début, et ici la fin) laissait penser qu’une seule mesure avait été faite et que celle-ci dépassait de peu la norme, et surtout que le résultat avait été obtenu par analyse de moule et en utilisant un facteur de bioconcentration (BCF) qui restait en discussion.

Si on cherche encore, on trouvera que les valeurs ci-dessus sont le résultats de 3 campagnes, menées en 2006, 2009 et 2012 dans le cadre du SDDE (Schéma Directeur de Données sur l’Eau) or la campagne de 2012 n’a pas refait de mesure d’endosulfan (ni des pesticides en général), et classe l’état chimique de l’eau de Berre comme « bon », et le seul point « moyen » est l’état du phytoplancton.

Conclusion:

Si on a bien compris, l’article paru hier sur le site du « pôle lagunes » n’apporte aucune nouvelle donnée, parce qu’il n’y a pas eu de mesures de pesticides de faites dans les lagunes méditerranéennes depuis 2009. Cet article semble paru parce qu’un point a dû être fait pour la signature du SDAGE 2015-2020.

Le classement en état chimique « mauvais » de l’étang de Berre tient apparemment sur une unique mesure faite en 2006 ou 2009 avec une méthode (mesure sur des moules et utilisation d’un « facteur de bioconcentration ») qui ne faisait pas consensus en 2011, et sur lequel il ne semble rien y avoir de nouveau (par discussion au niveau européen par ex, comme cela était plus ou moins annoncé lors de LAGUN’R).

Si ce critère tombe, et il ne semble donc pas tenir sur grand chose, il ne resterait pour classer « mauvais » l’état écologique de l’étang de Berre que la surface des herbiers de zostères, dont nous pensons qu’ils se développent vite (voir par ex ici et ici ou encore ici).

Il faudrait donc savoir si le GIPREB a fait ou prévoit de refaire une mesure de pesticides (par la méthode des moules ou une autre). Malheureusement ils ne répondent pas à nos lettres (notre invitation à intervenir à nos rencontres « étang de Berre, où en est-on? », marquant les 10 ans de la condamnation, est restée sans réponse) et un courriel du 6 novembre (sur le blocage des sondes de salinités et de température depuis plusieurs mois (voyez ici pour voir si ça a changé…) n’a pas eu plus de réponse. Nous devrons donc attendre une prochaine réunion publique pour les interpeller…

A moins que quelqu’un ne relaye notre question, c’est aussi le but de cet article!!

Publicités

2 commentaires

  1. Les acétabulaires (Acetabularia mediterranea), très jolies algues vertes facilement reconnaissables à leur chapeau pouvant atteindre un centimètre de diamètre, porté par un pédoncule de plusieurs centimètres, étaient bien présentes dans l’étang de Berre et dans l’étang de Vaïne avant les apports d’eau douce de la Durance qui les ont rapidement éradiquées. Elles y avaient été mentionnées voici plus de cent ans par Paul GOURRET. Je me souviens en avoir vu des tapis sur la plage de Berre avant 1966. Les pêcheurs les appelaient « campanelles », un joli nom qui pour évoque irrésistiblement celui de l’abbé Daniel Campiano (1924-1997), le curé des pêcheurs et l’ancien premier prudhomme de pêche de Martigues. Espérons qu’elles fassent un jour leur réapparition grâce à la décision de justice communautaire obtenue à la suite de l’action qu’il a initiée à Bruxelles avant de mourir. Avec son bon sourire, il entendra sonner les cloches de son église des tailleurs de pierre de la Couronne et remerciera son Seigneur qu’elles soient enfin revenues de leur si long voyage à Rome.

  2. Bonjour Après avoir lu cet article intéressant je relève plusieurs points Espèces animales exotiques envahissantes : Les méduses je ne sais pas si elles sont exotiques mais envahissantes elles le sont . Transparence de l’eau : Franchement ça c’est bien amélioré mais non l’eau est loin d’être transparente .Si l’on compare à Thau c’est le jour et la nuit . Par contre je ne pensais vraiment pas que les oursins faisaient leur retour et que les conditions actuelles pouvaient leur convenir ,je n’en ai jamais vu dans l’étang si c’est le cas c’est un signe très  encouragent d’amélioration de l’écosystème . Dans quel secteur se trouvent ils ?.  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s