Publié par : pascal bazile | 8 juin 2014

La journée mondiale des poissons migrateurs et le barrage de Mallemort

Bon, La journée mondiale des poissons migrateurs 2014 était le 24 mai, nous avons laissé passer cette date, mais ce n’est pas une raison pour ne pas en parler, surtout quand on a une raison.

Le World Fish Migration Day

La journée mondiale des poissons migrateurs (le World Fish Migration Day) a donc connu cette année sa première édition. Cette action à l’initiative de 5 structures (3 néerlandaises, 1 américaine et 1 anglaise) semble être une (tentative de) copie du World Migratory Bird Day, que nos collègues de la LPO doivent connaître. Cependant la France a souvent un peu de mal avec les initiatives internationales, surtout quand la langue de travail est l’anglais… Peut-être est ce la raison pour laquelle cette action n’a guère eu d’impact en France : on cherchera en vain une structure française dans les partenaires ou supporters de cette édition, et le choix « France » dans la catégorie « Événement » ne mène à rien.

C’est un peu surprenant, car 3 journées des poissons migrateurs ont eu lieu en 2009, 2011 et 2013 sur le bassin Rhône Méditerranée Corse, voir ici et ici. Ces journées consistaient en conférences faisant le point sur ce qui avait été fait et restait à faire. Un des acteurs principaux était l’association Migrateurs Rhône Méditerranée (MRM), association dépendant des fédérations de pêche, donc relativement indépendante de l’état ou des collectivités locales.

On notera quand même que la Journée Mondiale des Poissons Migrateurs a été soutenue par SOS Loire-Vivante, dont vous pouvez lire le communiqué de presse ici: 20140524_cp_WFMD-VF

L’importance des poissons migrateurs pour L’Etang Nouveau

Nous nous sommes intéressés aux poissons migrateurs essentiellement pour la Durance, même si on peut supposer que des poissons migrateurs passent par l’étang pour remonter l’Arc ou la Touloubre. Ces 2 petites rivières n’ont pas été autant aménagées que la Durance avec ses seuils, ses barrages et sa privation d’eau, et on peut supposer que leur richesse ou non en poissons migrateurs dépendra de la qualité de leur eau et de celle de l’étang. A étudier (vos commentaires sont les bienvenus!)

Sur la Durance, nous avons déjà écrit un article sur le sujet. Le seuil de Callet est clairement un problème majeur, mais la violence des lâchers d’eau au déversoir de Mallemort aussi, voir plus loin.

Comme les moules ou les zostères dans l’étang, le passage ou non des poissons migrateurs dans une rivière est un bon indicateurs de son bon état général. Leur retour, s’ils avaient disparu ou l’augmentation de leur nombre doit être un but de toute association écologique qui s’occupe de près ou de loin d’une rivière.

Les lâchers d’eau à Mallemort et le barrage.

Hier plusieurs d’entre nous ont participé à la journée « de goutte en goutte » coorganisée à Mérindol par les associations Au Maquis et Camera Lucida 84 .

Outre une présentation de nos idées sur la Durance, nous avons pu faire une visite guidée du barrage de Mallemort et du départ des canaux de Carpentras et de Saint Julien, situés en rive droite.

Le barrage de Mallemort a été construit dans les années 60 pour alimenter en eau les centrales de Salon et de Saint-Chamas, qui ont été construites (avec leur canaux) et mises en service avant les centrales de St Estève-Janson et de Mallemort. Cela signifie qu’à cette date, la totalité du débit de la Durance (régulé par Serre-Ponçon) utilisait le lit naturel de la rivière entre la centrale de Jouques et le barrage. En rive gauche du barrage, un canal partait vers Salon, auquel s’est par la suite branché le canal venant de St-Estève, au niveau de ce que nous appelons désormais le point triple.

Le barrage de Mallemort avec le canal partant vers Salon de provence

Le barrage de Mallemort avec le canal partant vers Salon de Provence

le barrage de Mallemort avec le point triple et la centrale de Mallemort au sud

Le barrage de Mallemort (en haut), la centrale hydroélectrique de Mallemort sur son canal (en bas) et le point triple où ces 2 canaux se rejoignent pour partir vers Salon (à gauche)

Entre le barrage de Mallemort et le point triple, on remarque au niveau du coude le déversoir de Mallemort, par lequel EDF rend à la Durance l’eau que cette société n’a plus le droit de déverser dans l’étang de Berre. En moyenne annuelle, 2,4 milliards de m3 sont reversés dans la basse-Durance par cet équipement (contre 1,2 milliards déversés dans l’étang après avoir été turbinés dans les centrales de Salon de Provence et de Saint-Chamas).

Les lâchers d’eau effectués par EDF par le déversoir sont violents. Comme indiqué plus haut, nous en avons déjà parlé dans un précédent article. En résumé nous y disions que

  • les changements brutaux de débits sont un problème pour les poissons migrateurs, qui ne peuvent plus trouver de frayères clames.
  • les restitutions sont faites toujours au même endroit le long de la rive gauche, ce qui force la Durance à utiliser toujours ce même passage. Ce fait mène à une érosion de la berge à cet endroit.

Pour éviter ces 2 problèmes, nous proposons de réutiliser le canal entre le point triple et le barrage, mais cette fois dans l’autre sens, afin de déverser l’eau rendue à la Durance non pas en aval du barrage par des lâchers violents, mais dans la retenue du barrage. Ainsi, le barrage pourrait jouer le rôle de réservoir tampon. Les restitutions pourraient être lissées et pourrait se faire sur toute la largeur du lit (le barrage fait 400m de large) ou en des endroit variable, selon les vannes qu’on ouvre.

Améliorer le Plan Durance pour le prochain contrat de rivière

Le contrat de rivière « Val de Durance » actuel traitait de la période 2008-2014. Avant la fin de cette année, un nouveau contrat de rivière doit donc être écrit.

Nous avons écrit au préfet pour que notre association soit intégrée à la révision du Plan Durance, qui logiquement prépare le nouveau contrat, voir ici l’article sur le site d’information de l’agence de l’eau RMC et notre lettre : lettre au prefet BdR mai 2014 intégration Plan Durance

L’idée présentée ci-dessus (l’utilisation du barrage de Mallemort pour lisser les restitutions d’eau à la Durance) fait partie des suggestions que nous souhaitons faire aux autorités… si on nous y invite.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :