Publié par : pascal bazile | 4 avril 2014

Zostères : le GIPREB se met à la science collaborative

Qui visite le site internet du GIPREB y découvrira un article d’un nouveau type : il invite les pêcheurs, plongeurs et autres plaisanciers de l’étang de Berre à être les « yeux des scientifiques » vis à vis des zostères, c’est à dire à remonter le résultat de leurs observations, pourvu que les observateurs s’y connaissent un minimum.

Il propose une fiche d’observation à remplir que nous reproduisons ci-contre : appel-zosteres (formulaire Gipreb)

Nous y participerons…

Une telle démarche s’appelle « science collaborative ». Dès 2012, nous avions encouragé le GIPREB à s’y lancer (voir ici), et nous ne pouvons que nous réjouir de cette disposition, dont nous pensions qu’elle pouvait être productive et également nous rapprocher.

En effet, si nos rapports avec cet organisme sont délicats et si nous contestons parfois son objectivité, nous ne devons jamais non plus surestimer la notre. Or des observations vérifiables par tous peuvent et doivent rapprocher les parties.

Et les herbiers de zostères sont bien vérifiables par tous: ces plantes ont la bonne habitude de pousser en herbier à faible profondeur et donc, au moins dans le cas de l’étang de Berre, près du bord. Pour peu que l’eau soit calme, on peut deviner les herbiers depuis la rive, même si une vérification en pataugeant et éventuellement en mettant la tête sous l’eau équipé d’un masque est nécessaire. Mais c’est faisable par n’importe qui presque sans préparation.

005herbier de zostères en juin (à cette date elles sont grandes et affleurent la surface)
photo prise au Ranquet (Istres) en 2013

Et les zostères ont le grand intérêt d’être acceptées par toutes les parties comme un critère objectif de bonne santé de l’étang (et plus largement dans les lagunes méditerranéennes). Et si notre article de 2012 ne cite pas particulièrement les zostères, nous nous sommes depuis vivement intéressés à ces plantes comme en témoignent de nombreux articles du blog et notre synthèse de fin 2013 présentée lors de notre Assemblée Générale de décembre 2013.

Donc assez logiquement nous ne pouvons qu’y participer. Surtout que le GIPREB emploie à temps plein des biologistes professionnels dont on peut attendre des conclusions plus fines que les nôtres.

Nous travaillions nous-mêmes à des fiches d’observation, un peu différentes, comme celle-ci (incomplète et encore en cours de travail), qui concerne l’herbier du Ranquet à Istres: fiche suivi herbiers Ranquet 31mars2014

…en espérant un retour

Mais si nous donnons nos informations (nous mettions les principales sur le blog de toutes façons), aurons nous nous même accès aux informations des autres participants et à celle du GIPREB?

En effet, lors des Rencontres naturalistes de la LPO consacrées à l’étang de Berre en janvier dernier, nous avions questionné M Grisel (le directeur du GIPREB) à la fin de son intervention pour savoir si les photos aériennes de repérage des herbiers qu’ils ont programmés pour 2014 nous seraient accessibles. Il a répondu que non. Nous espérons que cette réponse a été faite faute d’y avoir bien réfléchi et qu’elle n’est pas définitive.

Il est toujours gênant de voir un organisme public faire de la rétention d’information. Ce serait en plus paradoxal dans le cas présent d’une expérience de science collaborative. Espérons que le GIPREB invitera tous les participants à des réunions et que toutes les données y seront partagées.

Agir vite

La transparence des eaux de l’étang est optimale entre avril et juillet. Ensuite jusqu’en octobre en général le phytoplancton est plus abondant et les observations sont plus difficiles. En hiver les zostères sont plus éparses et plus petites. Des herbiers bien repérables l’été précédent ne sont parfois qu’à peine discernables en décembre.

En mars-avril ces plantes, comme les plantes terrestres, se réveillent et leur croissance est rapide. La période avril-juillet est donc la plus intéressante. La campagne de photo aérienne du GIPREB est ainsi prévue dans les semaines qui viennent.

Mais les conditions qui permettent de bien discerner les herbiers ne sont pas si fréquentes: un coup de mistral ou de vent d’est et la surface de l’eau sera ridée. Un turbinage de la centrale de Saint-Chamas ou une grosse pluie rendra l’eau trouble. Ainsi, les photos de la campagne aérienne de 2014 ne seront sans doute pas toutes exploitables, nous pensons que des herbiers ont du échapper à la campagne de 2009… Pour peu que les naturalistes se mobilisent, les résultats de l’expérience de science collaborative proposée par le GIPREB pourront être plus précis.

Les naturalistes qui voudront bien participer à cette expérience ont juste à être attentifs à la transparence de l’eau à chaque fois qu’il passent à coté de l’étang, même en voiture pour peu que la route domine un peu (route du Dela entre Miramas et Istres, route passant devant la centrale de Saint-Chamas) pour repérer les herbiers et le cas échéant aller vérifier.

016herbiers devant la centrale de Saint-Chamas (les tâches sombres dans l’eau!!)
visibles pratiquement depuis la route

Ce n’est pas la seule:

Outre les papillons, herbes sauvages et autres cités dans notre article de 2012, 2 autres expériences de science collaborative peuvent concerner l’étang de Berre :

En conclusion, pour les observations des zostères de l’étang de Berre :

  • imprimez la fiche du GIPREB et gardez-là en poche (la revoilà : appel-zosteres (formulaire Gipreb))
  • parlez de cette expérience autour de vous
  • observez aussi souvent que vous pouvez
  • et si vous voyez quelque chose d’intéressant, renvoyez la fiche complétée à l’adresse : zostere.gipreb@gmail.com

plus on sera nombreux, mieux ce sera!!!

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :