Publié par : pascal bazile | 21 octobre 2013

3ème congrès des Aires Marines Protégées: pourquoi pas l’Etang de Berre?

Rajout du 29 octobre 2013 : un bon article sur les AMP sur Actu-Environnement et notamment les engagements de la France.

 

Cette semaine (du lundi 21 octobre au dimanche 27 octobre 2013) a lieu à Marseille le 3ème congrès international des Aires Marines Protégées (IMPAC3). De tels congrès n’ont lieu que tous les 4 ans, et après l’Australie en 2005 et les États-Unis en 2009, il a lieu pour la première fois en Europe.

C’est une occasion exceptionnelle de braquer sur notre région des yeux extérieurs, et d’alerter des esprits indépendants des combats locaux plus ou moins anciens et plus ou moins valables.

Nous n’irons pas à ce congrès : à 500 € le ticket d’entrée, ce n’est pas dans les moyens d’une association comme la nôtre. Par contre il est dans nos moyens de publier cet article pour suggérer une idée aux participants de ce congrès, et plus généralement à nos élus, scientifiques du monde entier et autres hauts fonctionnaires concernés. Cette idée est de créer, sur tout ou partie de l’Etang de Berre, une Aire Marine Protégée (AMP).

Cette idée n’est pas neuve pour nous : nous l’avions suggéré en 2008 au MEDAD (le ministère de l’écologie de l’époque):

Si on résume notre lettre, on y indiquait

  • que la France, comme d’autres pays, s’était engagée par la convention sur la Biodiversité à protéger 10% de ses eaux territoriales avant 2012. Et que, à l’époque, on n’en était qu’à 0,5% (4% grâce à l’immense sanctuaire Pelagos) et qu’aucune des AMP française n’incluait de milieu lagunaire.
  • que l’étang de Berre, qui n’était à l’époque qu’au début de sa renaissance écologique, était sans doute un bon candidat pour devenir une AMP car il n’y avait encore que peu de conflits d’usage : peu de pêche, peu de conchyliculture, peu de tourisme, etc…

Aujourd’hui nous n’avons pas grand chose à ajouter à notre lettre de 2008 :

  • Entre 2008 et aujourd’hui (2013) quelques nouvelles AMP ont été créées en Méditerranée, notamment le Parc Naturel des Calanques (déja cité par notre lettre) et l’Etang de Biguglia en Corse, qui constitue à ce jour la seule AMP de méditerranée en milieu lagunaire. On est loin d’avoir doublé la surface protégée. Or entretemps (par le Grenelle de la mer de 2009 et la stratégie nationale pour la mer et les océans, adoptée par le comité interministériel de la mer de décembre 2009), la France s’est fixé pour objectif de de porter leur superficie à 10 % des zones sous juridiction française d’ici 2012, et 20 % d’ici 2020, dont la moitié en moyenne globale en réserves ou cantonnements de pêche. Il y a donc largement de la place (et même l’engagement au moins moral!!) de créer d’autres AMP, notamment en Méditerranée.
  • les usages de l’étang de Berre sont à peine plus importants en 2013 qu’en 2008: les baigneurs se sont multipliés en assez grand nombre et les pêcheurs pêchent (à notre avis) de plus en plus (mais ne se sont pas encore trop multipliés). Néanmoins on est encore à une échelle très raisonnable et on peut encore réunir tous les acteurs autour d’une table: une occasion à saisir qui ne durera pas des années encore.

Encore une fois, nous suggérons cette idée aux décideurs qui prendront le temps de lire cet article…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :