Publié par : pascal bazile | 13 mars 2013

L’inauguration du GR2013 et le nettoyage des rives de l’étang

Le GR2013 va être inauguré ces prochains jours : le 22 mars à Martigues (jardins de la Rode) et le 23 mars à Marignane (petite bourdigue du Jaï). Ces informations ont été tirées du site du GIPREB ( ici ). Nous en reprenons d’ailleurs la carte ci-dessous:

infog-gr2013_734

Nous avons déjà parlé du GR2013 dans un article précédent, où nous disions le bien que nous pensions de ce projet, qui peut attirer attirer des touristes sur nos rives et changer l’image encore largement négative de l’étang.

Cependant ils ne garderont un bon souvenir que s’ils trouvent des rives en bon état, et notamment suffisamment propres. Or, on voit que le GR2013 longe l’étang longuement seulement sur Istres et au Jaï, et de manière plus ponctuelle à Martigues (Ferrières,Rode) . Cet article concernera donc essentiellement ces endroits, mais la réflexion, et les commentaires que nous encourageons, pourront toucher toutes les rives de l’étang, particulièrement celles laissées sauvages.

Le cas du Jaï géré par le Conservatoire du Littoral nous étant moins connu (mais nous savons que le problème y est pensé), notre réflexion part de la situation du littoral d’Istres. On peut y distinguer 2 types de déchets :

  • les déchets d’origine humaine (plastiques…)
  • les déchets naturels mais parfois gênants (algues vertes, coquillages, voire poissons morts) éventuellement liés à un dysfonctionnement biologique de l’étang

1. Les déchets d’origine humaine:

Quelques photos valent mieux qu’un long discours:

003014018

Ces trois photos ont été prises à Istres, sur la plage de Varage le 6 mars 2013. La première photo montre bien que cette plage est intégrée au GR2013. Elle est ouverte à la baignade en été (ces eaux sont contrôlées : voir ici ) mais a été laissée naturelle et n’a pas été aussi aménagée que les plages du Ranquet ou de la Romaniquette (voir notre article sur les plages de l’étang : ici). De ce fait elle ne semble pas être aussi nettoyée l’été, et encore moins l’hiver.

Certes les photos ci-dessus ont été prises au lendemain d’un épisode de fort vent de sud-est de force exceptionnelle, mais cette plage reçoit assez classiquement des déchets venus de l’étang ou amenés par les torrents les jours de pluie. Elle en reçoit plutôt plus que d’autres rives, nous y reviendrons.

Embrayant une initiative du Comité d’Intérêt de Quartier, Istres organise chaque année une grand nettoyage de la ville par les citoyens, l’opération « pour un Grand Istres Propre » qui inclut les plages. C’est très bien, mais force est de constater que pour cette plage en particulier, c’est insuffisant.

2. Les déchets naturels (algues vertes, coquillages…)

Nous ne traiterons pas des cas d’échouages de poissons morts. Ces cas pas si rares (voir ici ) sont quand même anormaux et sont traités comme tels. Nous espérons que la recolonisation de l’étang par les algues et les zostères, que nous croyons en cours, améliorera l’oxygénation de l’étang et limitera les zones et périodes d’anoxie que nous croyons être à l’origine de la plupart des ces échouages.

Les échouages d’algues et de coquillages sont évidemment plus problématiques car plus fréquents et souvent malodorants. Ils ne touchent pas toutes les plages de manière homogène : les plages de Martigues-Ferrières ou d’Istres-Varage ou l’anse sud du Ranquet à Istres semblant particulièrement touchées. Sans doute leur exposition au Nord-est : à la fois face au mistral et au vent d’est, en est elle l’explication.

Faut il ramasser ces algues et ces coquillages?

Dans le cas le plus fréquent des algues, la réponse de notre association était jusque là clairement positive: il fallait ramasser les algues, le plus souvent possible. L’idée était d’appauvrir peu à peu l’étang en azote, dont il a dû constituer un bon stock. Nous espérons ce stock en diminution, et que les actuels apports en nitrates (voir pour rappel mon diaporama : diaporama pollution agricole-milieu marin (PBazile)) soient supportables à terme et ainsi que l’eutrophisation ne soit plus qu’un souvenir ou en tout cas limitée, comparable à celle des lagunes en bon état.

Mais est-ce aussi sûr?

Certes, là où les riverains subissent les odeurs nauséabondes de la fermentation des algues, ils faut les ramasser et les évacuer (pas comme à Martigues-Ferrières où jusque récemment on les entassait dans 3 bennes à même la plage où elles fermentaient tout autant).

Par contre, quand les riverains sont loin, ces algues peuvent former des banquettes propres à limiter la force des vagues et l’érosion. C’est particulièrement net sur cette photo prise au Ranquet (Istres) toujours à la fin de l’épisode de « tempête d’est » des 4-5 mars 2013:

023

Evidemment, des banquettes de zostères ce serait mieux, car les zostères fermentent en faisant moins d’odeur (sans doute ont elles moins de soufre se transformant en H2S, on attend le commentaire d’un spécialiste) mais la fonction de banquette est effective.

C’est aussi net pour les coquillages, ou le mélange coquillage/algues sur cette photo d’Istres-Varage, dans un endroit particulièrement exposé à l’érosion:

011 012

Dans de tels endroits, ne pas ramasser est sans doute le mieux, QUITTE A INFORMER les randonneurs qui pourraient passer à un moment où les odeurs seraient fortes. Nous ne pensons pas que les quantités d’algues sur les plages de l’Etang puissent en effet mener à des émanations de H2S susceptibles d’être dangereuses pour la santé (ce serait sans doute à mesurer). Là encore INFORMER les randonneurs de ne pas marcher dans les algues au risque de libérer des poches de gaz.

Ne pas ramasser les algues sur les plages « naturelles » c’est aussi permettre à des oiseaux qui pourraient nicher dedans de le faire. Y en a t’il sur nos rives, actuellement ou susceptibles de revenir, nous ne savons pas (attente commentaires)? Mais je me souviens personnellement d’une discussion, dans les années 80, au sein du GRAPE de Basse Normandie (le niveau régional de FNE, l’équivalent de l’URVN-PACA ici) sur la possibilité de former des entreprises d’insertion pour le nettoyage des plages, comme il en existait pour le nettoyage de rivière, et de l’importance de NE PAS ramasser la laisse de mer pour les oiseaux qui y nichaient.

En cas d’échouage massif, un ramassage manuel peut être effectué, en faisant dans un coin de la plage un tas qui fera très vite un excellent compost : c’est le cas régulièrement sur le Jaï ou ci-dessous encore une fois à Istres-Varage. Ce tas a un an et est déjà recouvert de végétation.

007

3. Propositions

Si un nettoyage journalier comme sur les plages « aménagées » est impossible et inutile, un nettoyage des déchets sur une base hebdomadaire sur tout le littoral suivi par le GR 2013 semble nécessaire si on souhaite que les randonneurs en gardent une bonne image… et le respectent.

Mais l’information et l’éducation du public, tant local que visiteur, semble essentielles (et fait partie de la culture!): des panneaux informant d’une politique locale seraient bienvenus, nous suggérons les panneaux suivants sur les plages « naturelles » (Istres-Varage, Istres-Monteau, Martigues-Figuerolles, le Jaï etc…)

Evidemment ce ne sont que des propositions qui doivent être revues par des spécialistes (notamment pour les éventuelles pontes), mais en tout état de cause, la propreté des rives de l’étang est un sujet digne d’étude et d’action. C’est aussi ça la Culture en 2013.

texte propretétexte échouages

Advertisements

Responses

  1. GR2013 #MP2013 Il passe par chez vous sur le conservatoire du Littoral #Sibojai et nous y travaillons tous les jours pour expliquer pourquoi conserver la laisse de mer et le bois flotté.

    Plus d’infos sur https://www.facebook.com/photo.php?fbid=349943541792949&set=a.188904951230143.41268.140785936042045&type=1&theater

  2. Vous pouvez aussi découvrir comment nous restaurons la nature sauvage, ici http://www.laprovence.com/article/edition-etang/2187407/ils-ont-seme-au-vent-pour-fixer-le-sable-des-dunes.html ou là http://www.maritima.info/actualites/environnement/marignane/4218/le-jai-ils-sement-comme-avant.html

    A bientôt.

  3. Tiens, tiens!
    Des Racines et des Ailes #drda descend à la Capitale …
    Mais quel rapport entre #MP2013 et #sibojai?

    Réponse le 27 03 2013
    http://www.france3.fr/emissions/des-racines-et-des-ailes/diffusions/27-03-2013_38204

  4. Bonjour
    qui est chargé de l’entretien et debroussaille le GR2013 ?
    car sur marignane le contour de la decheterie est impossible cause de trous et herbe de plus d’1 metres de haut …
    j’ai appelé a plusieurs reprise le services « allo mairie » de mariengnane mais rien n’y est fait
    toujours dans le meme etat…..
    slts

  5. Bonjour Philippe,

    Je vous invite à m’appeler sur le 06 09 53 62 82, ce jour à partir de 16 heures ou les jours suivants.

    Cordialement

    Luc Brun


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :