Le GR2013

Rajout du 30 décembre 2012 : depuis l’écriture de cet article, le tracé du GR2013 a pas mal évolué, un article du site du GIPREB, ici, du 29 décembre en donne une image plus récente, même si le fond reste valable…

 

Depuis des années, le projet d’un GR (sentier de Grande Randonnée) faisant le tour de l’étang de Berre fait partie des projets sur lesquels travaille le GIPREB.

Avec la dérivation (des eaux EDF vers le Rhône à travers la Crau) et la réouverture du tunnel du Rove, il fait partie des 3 projets dont cet organisme parle dans tous ces rapports d’activité, sans qu’on saisisse vraiment les éventuels progrès accomplis entre 2 années. Avec les études biologiques (quand même…) ces 3 éternels projets étaient sensés justifier en grande partie l’énorme budget annuel de cet organisme (de l’ordre de 800 000 € peu avant qu’il ne se transforme en syndicat mixte en janvier 2011, je n’ai pas de données depuis).

La dérivation est (heureusement!) bloquée, même si elle a toujours une bonne place sur le site Internet du GIPREB, la réouverture du tunnel du Rove bute sur la pollution des sédiments (l’étude de risque IDRA, que nous avons critiquée – ici -, va être complétée) et du coup le contrat d’étang (but de la création du Comité d’étang en 2008 et sensé chapeauter le GIPREB et fonctionner de manière plus démocratique et plus ouverte, mais sans encore une fois que nous y soyons invités…) n’est toujours pas sorti.

Reste le GR.

Il est facile de critiquer et moins facile de faire. En parcourant le petit tronçon de ce GR ouvert il y a quelques mois à Istres entre le port des Heures Claires et la plage de la Romaniquette, et qui se fraye difficilement un passage entre la rive et une ou deux villas cossues, on a une petite idée des blocages qu’il faut lever.

Avec Marseille 2013 « capitale européenne de la culture », le projet du GR a pris une autre dimension, sans doute définitive. L’idée assez géniale a été de lever le problème du contournement de l’aéroport de Marignane en partant faire une autre boucle vers la Montagne Sainte-Victoire, avec croisement sur une gare.

On peut douter que « Marseille 2013 » attire beaucoup de touristes (savez vous seulement quelles villes sont capitales européennes de la culture en 2012, ou toutes les années depuis Lille 2004? ou même quelle sera l’autre capitale en 2013 puisqu’il y en a toujours 2?) mais au moins ça fait travailler les artistes et un peu bouger les choses.

Le projet GR2013 est présenté ici: http://www.wildproject.org/journal/10 (la photo ci-dessus en est tirée). Il est en effet porté par une maison d’édition marseillaise, Wildproject, qui est orientée écologie et philosophie, et s’est même dotée d’un conseil scientifique. Leur démarche à la fois artistique et naturaliste est intéressante.

J’avoue personnellement ne pas totalement adhérer à toutes les idées philosophiques de Wildproject (on est beaucoup plus « terre à terre » à L’Etang Nouveau) mais je possède dans ma bibliothèque leur récente réédition de « Printemps silencieux » de R Carson. Rien que pour ça, ils ont ma considération.

On a tendance à ne pas respecter ce que l’on croit (déja) sale. Ainsi, tout ce qui pourra faire venir des touristes « écoconscients », comme le sont souvent les randonneurs, autour de l’étang de Berre est bienvenu. Pour avoir tenu des stands à Marseille, nous savons la piètre image que notre étang a encore dans une ville pourtant incroyablement proche, et donc le chemin encore à parcourir pour améliorer l’image de l’Etang. Le GR2013 est une bonne idée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s