Publié par : pascal bazile | 19 juin 2012

Le PLU d’Istres et la phytoremédiation de Rassuen

Rajout du 13 mai 2013 : un an après la rédaction initiale du présent article, il semble que rien de concret n’ait été effectué sur site. Un effet d’annonce?… On continuera à suivre ce dossier!

Depuis quelques années, l’Etang de Berre n’est plus le seul objet de notre association et la défense de l’espace rural en général et des terres agricoles en particulier fait partie de nos combats.

Un de nos administrateurs, Bruno Guiraud, est ainsi membre de le Commission Départementale de Consommation des Espaces Agricoles (oui, elle s’appelle comme ça!) et nous collaborons avec d’autres associations environnementales et des organismes du monde agricole au sein du Collectif de Défense des Terres Fertiles du 13 (voir liens en marge).

L’actuel PLU (Plan Local d’Urbanisme) d’Istres a ainsi fait l’objet de notre étude, d’une certaine opposition de notre part, et de ce fait d’une certaine tension avec une mairie avec laquelle ça allait jusqu’ici plutôt mieux qu’avec d’autres. On peut voir l’article précédent sur le sujet ici.

Pour résumer, ce qui fâche sur le PLU est qu’il entérine le développement de la ville vers le nord, sur des terres actuellement en production de Foin de Crau.

Ce point nous a particulièrement choqué car jusqu’ici, il était question de développer la ville au sud, notamment sur les friches industrielles de l’ancienne usine de Rassuen et d’autre part la ville possède des "dents creuses" (quartier de Papaille par ex) qui sont en général d’anciens prés de foin de Crau mités par la ville et qui ne sont plus exploités.

France 3 a récemment traité le sujet, plutôt bien : ici  (Démarrage du reportage à "10 minutes et 20 secondes", le sujet est général, mais le cas d’Istres est traité de manière centrale). C’est Jean-Christophe Robert de Filière Paysanne, autre membre du Collectif de Défense des Terres Fertiles, qui est l’invité du plateau. C’est clairement dit : pour la mairie, Istres ne peut pas se développer au sud à cause des terrains pollués.

En effet, le programme "Aigrette" du SAN Ouest-Provence, en faisant un point de la pollution générale de l’intercommunalité, a désigné les terrains de l’ancienne usine de Rassuen comme particulièrement pollués ( étude téléchargeable ici ).

Mais est-ce une raison pour ne plus prévoir de construire dessus? Pour nous, la réponse est : Non!

Au contraire! Qu’y faire d’autre?

Dépolluer un terrain est possible. Il existe des techniques plus ou moins violentes. Dans les solutions violentes, on peut citer l’excavation plus ou moins profonde. Dans les solutions douces, la phytoremédiation.

La phytoremédiation consiste à dépolluer un terrain par des plantes judicieusement choisies pour leur capacité à "pomper" et éventuellement dégrader, les composants polluants du sol. Cette technologie existe depuis longtemps en Europe du Nord et en Amérique du Nord, avec des saules, des peupliers, etc… J’en ai personnellement entendu parler pour la première fois en 1998…

Il y a quelques années, en marge de notre AG, nous avons visité un site pilote de la société PHYTOREM de Miramas, dont le nom dit assez le domaine d’activité (http://www.phytorem.com/). L’originalité de cette société étant d’utiliser des bambous, à la croissance plus importante et peut-être plus adaptés aux climat local que les essences "habituelles". Elle est intervenue pour le traitement des effluents de la cave de Sulauze que notre association connait bien (voir lien "rencontres pour l’agroécologie" dans les "liens" de la colonne secondaire).

Interrogé hier par nous sur sa compétence éventuelle dans la remédiation des terrains de Rassuen, le PDG nous a répondu qu’il venait justement de signer avec le SAN un contrat pour une expérience de phytoremédiation de ces terrains!!

Certes un délai est difficile à donner, mais la démarche, que nous soutenons, est enclenchée. Nous encourageons la ville et le SAN a y mettre les moyens nécessaires. La ville perdant des habitants depuis 2 ans (article de "La Provence" ici ), l’urgence affichée par la ville de construire est donc toute relative .

Pour nous, le PLU d’Istres, qui engage la ville pour 30 ans, doit tenir compte de cette expérience. Il doit affirmer la priorité du sud sur le nord pour l’urbanisation, avec obligation de résultat sur la dépollution de Rassuen.

Construire sur des terrains agricoles est sans doute plus facile et moins cher (au prix d’aujourd’hui!), mais ce n’est plus acceptable. Importer l’essentiel de ce que nous mangeons n’est pas acceptable écologiquement et ne sera sans doute assez rapidement plus possible économiquement, Jean-Christophe Robert le dit très bien dans le journal de France 3. Et tant pis si cette position gâche nos rapports avec la ville. Nous le regretterons, mais nos combats priment… Le PLU actuel n’est pas satisfaisant sur ce point.


Responses

  1. Je suis entièrement d’accord avec toi Pascal. Il faut garder les terres fertiles pour les agriculteurs,elles sont essentielles pour nourrir les animaux par le foin de crau (labellisé) .
    Si la ville doit s’étendre c’est vers le sud car il y a des terrains en jachères et la pollution du territoire de l’usine de rassuen doit être traitée.Depuis l’arrêt de cette usine (1989) rien n’a été engagé pour dépolluer ce site.
    Les questions qu’il faut aussi se poser : est-ce que l’on a besoin de construire 9000 logements à Istres ? Pour y loger qui ? Y aura t ‘il du travail pour toutes ces familles ? c’est à ce genre de questions que la municipalité doit répondre.

    Pierre Cazeel

  2. Merci pour cet information très intéressante,et au passage je note qu’Istres perd des habitants,pendant que Salon en gagne 1000 par an ! je me bats contre cet concentration urbaine débridée qui saccage notre ville de Salon,et plus généralement,je pose la question:pourquoi faisons nous venir tous ces gens chez nous sans mettre en place les infrastructures indispensables,et surtout,sans que le moindre emploi leur soit proposé!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 102 followers

%d bloggers like this: