le bloom de cladophores (et le militant associatif)

Si avec un titre pareil, je n’attire pas sur ce blog de bons biologistes passionnés qui nous aideront à comprendre et à améliorer notre analyse de l’état de l’étang, c’est à désespérer.

Bon, après l’épisode des loups morts et de la crainte de malaïgue (voir article) et une récente discussion avec un autre plongeur biologiste amateur (que je citerai s’il m’y autorise) beaucoup moins optimiste que moi sur l’amélioration écologique de l’etang de Berre depuis la réduction des rejets, j’ai rechaussé palmes et masque.

En cette mi-septembre 2011, l’étang est très trouble, couleur verdâtre. Il est difficile pour moi de dire si ce sont des bouts d’algues arrachées et en décomposition ou du phytoplancton. Il y a aussi de nombreuses méduses (estimées 2-3 par m3), mais on a connu pire (ou mieux, selon les goûts et les interprétations).
Pas de photo: les conditions ne s’y prêtaient pas (visibilité 50 cm).

Comme souvent j’ai plongé du coté des « Heures claires » à Istres, en tirant droit vers le large jusqu’à 200m environ (6m de profondeur) et en faisant des plongées tous les 30m:

  • Jusqu’à 2 m de profondeur:  il y a encore beaucoup de lumière,  la côte est rocheuse et n’a pas trop changé. Il y a beaucoup de moules (en pleine reproduction!!), d’ulves et de rhodobiontes (algues rouges type gracilaires). De plus en plus de crabes et de bavarelles, m’a t’il semblé, mais peut-être la faible visibilité me faisait elle les surprendre plus facilement.
  • de 2m à 4m env de profondeur: la lumière est  faible, sur le tapis de moules qui était vierge l’an dernier semble s’être développé un important bloom de cladophores (algues vertes très filandreuses, voir photo ci-dessous ou cherchez sur Internet!). C’est nouveau et je pense vraiment que c’est bon signe : il y a des algues là où il n’y avait que des moules. Les moules semblent prises dans un réseau végétal. Nouveau vraiment. Ces algues qui n’aiment pas trop la lumière sont quand même vertes et produisent de l’oxygène, même peu. Ce point, et le suivant, font que je ne crois plus qu’il y ait eu cette fin d’été un épisode de malaïgue dans l’étang.
  • au delà (5-6m de profondeur) il n’y a que des moules dans une « vase » très noire. Sur une poignée prise en surface de la « vase » la proportion de moules mortes est importante (50% env) mais moindre que ce que j’avais écrit le 7 septembre.

En cherchant sur ces algues, dont certains types (en boule, souvent) sont manifestement utilisés en aquariophilie, je suis tombé sur ce témoignage de 1998 d’une plongeuse canadienne (Ursula Keuper-Bennett) ayant plongé sur Maui (Hawaï)  https://listserv.heanet.ie/cgi-bin/wa?A2=algae-l;BCdyZA;199807151224561000 (en anglais…)

Je le cite car la photo ci-contre reprise de ce site ressemble beaucoup au paysage que j’ai vu entre 2 et 4 m ces dernières plongées. Cette plongeuse rapporte un bloom de cladophores très court (quelques jours), resté sans commentaires. Dommage.

Je n’irai pas jusqu’à dire que l’étang va bien. Mais je confirme une évolution nette en quantité d’algues, sinon en qualité avec colonisation d’espaces encore vierges d’algues l’an dernier. Peut-être également ces algues (les fameuses cladophores) restent elles vivantes et mieux accrochées au fond, au contraire des ulves qu’on retrouvait sur les plages jusque l’an dernier.

Quelle position pour notre association vis à vis de la reprise (ou non) biologique de l’étang ?

5 ans après la réduction à 1,2 milliards de m3 de l’eau douce et 60 000 t/an de limon EDF, l’état de l’étang n’est clairement pas stabilisé. Les plongeurs (et autres militants associatifs) qui ne croyaient pas que la réduction des rejets suffirait ne sont toujours pas convaincus, et les autres (dont je suis avec beaucoup de militants de L’Etang Nouveau) toujours pas convaincus du contraire. Mais ce point devrait être régulièrement abordé et le sera lors de la prochaine AG.

Le GIPREB a fait un point sur l’état écologique de l’étang en 2009/2010 qui me semble indiscutable. Je reste néanmoins optimiste sur la durée et espère que le GIPREB assurera un suivi ou renouvellera son étude dans 2 ans par ex.

En attendant une idée pour notre association serait d’essayer de regrouper autour d’une table les plongeurs biologistes amateurs ou professionnel, voire des pêcheurs. Ils sont grandement invités à se manifester sur ce blog.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s