Publié par : pascal bazile | 27 août 2011

Pour l’ouverture de la plage de Martigues-Ferrières

Bon, en fait, l’article précédent n’était qu’une introduction à celui-ci.

On doit y remarquer en effet que

  1. l’interdiction à la baignade de la plage de Martigues Ferrières, grillagée pour en interdire l’accès,
  2. les résultats des mesures bactériologiques de la plages de Tholon ne sont pas affichés sur place (et seulement accessibles à la page « nautisme » du site du GIPREB)
  3. aucune mesure n’est faite pour la plage de Figuerolles (pourtant associée à un parc d’attraction),

constituent pour le moins des exceptions sur l’étang. Toutes les autres villes riveraines qui le pouvaient y ont en effet ouvert des plages et en font faire un contrôle bactériologique hebdomadaire par le GIPREB avec affichage des résultats.

Notre hypothèse est que les second et troisième points sont une conséquence du premier, la municipalité ne souhaitant pas faire à apparaître la plage de Ferrières comme une exception à l’intérieur de Martigues, en cas de mesures bactériologiques et d’ouverture officielle à la baignade de ses 2 autres plages de l’étang. Le problème central est donc celui de Ferrières.

Certes, d’autres villes qui le pourraient n’ont pas l’air bien pressées de proposer des plages de centre-ville à leur population. On peut penser à Saint-Chamas (qui certes ne bénéficie pas de la meilleure qualité d’eau) ou à Berre-L’étang, qui a préféré une magistrale esplanade sur l’étang de Vaïne à l’installation d’une plage. Mais rien de comparable selon nous à Martigues-Ferrières.

Globalement, notre association L’Etang Nouveau est pour l’aménagement pour les baigneurs des plages de centre-ville (avec les bons exemples de Vitrolles-Marettes  ou Istres-Romaniquette) et pour laisser naturelles les autres. Située en plein centre-ville de Martigues, la plage de Ferrières mérite à notre avis plus que toute autre peut-être d’être équipée pour la baignade.

Mais ce noble projet s’oppose à un autre projet de la mairie. Ce projet consiste à combler l’anse en gagnant largement sur l’étang. Ci-dessous le panneau de chantier du projet (tout ce qui est en dessiné vert serait gagné sur l’étang):

panneau du projet de comblement

La raison invoquée était le dépôt trop fréquent d’algues vertes sur cette plage, qui nécessitait selon la mairie le comblement pour raison sanitaire, les algues étant priées de passer leur chemin. La quasi disparition de ce phénomène cet été 2011 retire toute pertinence à cet argument, ce que nous prévoyions et qu’une de nos adhérentes avait clairement dit en réunion publique.

Le projet est présenté comme un projet de jardin public. Rien n’est dit sur l’actuel jardin (sans doute détruit) et on remarquera la permanence d’un grand espace libre à l’emplacement de la plage actuelle. Or si la plage est en général fermée, elle est ouverte lors d’évènements (foires à manèges par exemple) et elle parait alors bien étroite. Il semble évident que le projet de jardin cache un projet d’urbanisme plus large (incluant sans doute la route).

Mais qu’importe pour notre association. Le projet prévoyait une fois de plus de gagner du terrain à (relativement) faible frais. Martigues s’est en effet largement étendu sur l’étang de Berre (port des aires comblé pour faire un parking, parking de Jonquières…) ou l’étang de Caronte devenu canal de Caronte… Or cette habitude est illégale et doit cesser. A Martigues comme ailleurs, la loi « littoral » doit être respectée.

chantier 2008En 2008, le projet étant passé en phase active (mise en place de pieux et d’une membrane, voir photo de la barge…), plusieurs associations (dont la notre) ont attaqué et gagné en référé au Tribunal Administratif.

Pendant cette période, plusieurs « piques-niques + baignades » ont eu lieu sur cette plage encore accessible à l’époque.
http://www.laprovence.com/article/archives/ils-se-jettent-a-leau-pour-sauver-la-plage-de-ferrieres

Suite à notre victoire, la barge de chantier est partie, mais la plage a été grillagée (voir article « les plage de l’étang »).

Nous avions espéré que le départ de l’ancien maire Paul Lombard et son remplacement par Gaby Charroux mettrait un terme à ce projet. Las, il revient périodiquement dans les publications municipales, laissant entendre que le PLU modifié permettrait le projet.

Nous l’engageons à abandonner ce projet. Au vu de la quantité ridicule d’algues vertes cette année 2011, il semble temps pour Martigues :

  • d’ouvrir la plage de Ferrières à la baignade (éventuellement en retirant les pieux et les membranes laissés au fond de l’anse)
  • d’intégrer les plages de Martigues sur l’étang de Berre (Ferrières, Tholon, Figuerolles) à la liste des plages de baignade, contrôlées bactériologiquement par le GIPREB avec affichage sur site.

et ainsi de mettre fin à l’exception martégale.

Publicités

Responses

  1. Merci Pascal pour toutes ces explications à propos de l’anse de Ferrières.
    Jocelyn PLANELLES


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :