Invitation à une rencontre sur la Durance (Forcalquier 9 juillet 2011)

Ce post est un appel à tous les associatifs qui s’intéressent de près ou de loin (mais surtout de près, en fait) à la Durance, rivière domaniale, et à son eau bien public, ce dernier point touchant en fait presque toute la région PACA

De fait, l’aménagement actuel de la Durance convient à certaines personnes ou associations…. et moins à d’autres.
En marge du SMAVD (Syndicat Mixte d’Aménagement du Val de Durance), dont vous faites partie ou pas, nous vous convions à une rencontre au sujet de cette rivière, de son aménagement et de ses conséquences.
Le but est de faire rencontrer des associations situées géographiquement sur toute la longueur de la rivière (en incluant L’Etang de Berre, réceptacle artificiel d’une partie du débit de la rivière), et de confronter les avis, de nouer des contacts…
Elle s’adresse aux associations naturalistes et environnementalistes, de sports nautiques, de pêche, celles relatives aux aménagements hydroélectriques (liste non limitative).
Vous pouvez diffuser cette invitation sans limitation.

Cette rencontre aura lieu à Forcalquier le 09 juillet 2011 à partir de 10h00 dans la Grande Salle du Grand Carré (ce sera fléché)

Un document complet sur cette journée est disponible si vous m’écrivez, mais en fait tout se résume par le diagramme suivant qui représente les modules (débits moyens) de la Durance avant et après son aménagement:

modules de la Durance avant et après l'aménagement lié à la loi de 1955

Ce diagramme est déjà ancien et n’intègre pas les rejets à Mallemort (depuis 2006). Mais ces rejets ne transforment pas fondamentalement la situation et le diagramme reste parfaitement valable : Toute l’eau (ou quasiment) de la rivière est captée à Serre-Ponçon (elle est détournée dans des canaux pour faire de l’électricité et alimenter en eau la région). Inutile de dire qu’une rivière à sec ne remplit plus ses nappes phréatiques et ne charrie plus ses limons. L’actuel recul de la Camargue est sans doute pour grande partie dû à la diminution des apports en limons du Rhône et de la Durance, suite à l’aménagement.

Sans négliger les bienfaits de l’aménagement. Soit on se satisfait de cet état de la rivière, soit non.

Et dans le second cas la question est : que peut on faire ?

L’Etang Nouveau pousse depuis longtemps pour qu’on étudie la transformation des centrales hydrauliques actuelles de la chaîne de Durance en stations de pompage-turbinage. Nous ne sous-estimons pas les difficultés techniques d’une telle transformation (manque de bassin aval pour faire le pendant de Serre-Ponçon, fond des biefs en légère pente descendante…) mais cette idée nous semble mériter beaucoup plus que le revers de main que nous ont jusqu’ici opposé les politiques locaux. La mission interministérielle « Balland » (sur la Durance) de 2002 la jugeait au contraire pertinente et la vague de projets de station de pompage-turbinage dans les pays voisins (Suisse et Allemagne notamment) pour leur complémentarité avec les sources d’énergie renouvelables pourrait changer la donne… Nous ne demandons qu’une ETUDE, à faire faire par un organisme indépendant d’EDF (vue l’implication de cette société dans le fonctionnement actuel). Une université allemande nous a chiffré globalement une telle étude (à la fois environnementale et de production électrique) à 200 000 euros. Pas grand chose.

D’autres voies sont sans doute possibles pour améliorer l’état de la Durance.

D’où l’intérêt d’une discussion, et le cas échéant de se regrouper…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s