plonger pour suivre l’amélioration biologique de l’étang

Pour le premier article de ce blog, je reprend (en l’adaptant) un courriel largement adressé, mais qui via ce blog va toucher encore plus de monde soyons en sûrs!

En ce mois de juin 2011, l’eau de notre étang préféré est largement baignable sans combinaison.
J’ai personnellement recommencé depuis un mois à plonger avec l’appareil photo sous-marin de l’association.
J’ai ainsi vu ce matin ma première plie dans l’étang (à Istres, entre Heures Claires et Ranquet):

Comme l’an dernier je recherche des plongeurs que ça intéresserait de plonger sur tout le pourtour de l’étang.
(me contacter par ce blog ou courriel SVP, je peux aussi vous envoyer le diaporama de mes meilleures photos de l’an dernier)

Je rappelle que ces plongées ont pour but de nous faire notre propre idée de l’amélioration de l’étang, après la réduction des rejets EDF en 2006.
La position officielle (du GIPREB) est qu’il ne s’améliore pas assez, ce qui nécessite donc des investissements (réouverture du canal du Rove, dérivation des eaux EDF à travers la Crau).
Nous pensons que l’etang s’améliore et ne croyons guère à la position officielle et aux projets qu’elle justifie (et qui justifie la survivance du GIPREB):

  • la réouverture du canal du Rove ne fera pas de mal, mais n’est sans doute pas la meilleure solution, rappelons que ce canal n’existait pas avant 1927. Sa réouverture revient à une dilution/évacuation de la pollution, justifiant juste de ne pas traiter les pollutions à leur source. Mais nous n’avons jamais combattu ce projet et ne le ferons pas.
  • le projet d’une dérivation est par contre violemment combattu par L’Etang Nouveau (et tout le collectif Adam de Craponne) car il défigurerait inutilement la Crau. Si les rejets d’eau douce d’EDF dans l’Etang sont encore trop importants, nous préconisons une simple augmentation des rejets en Durance au déversoir de Mallemort (avec investissement nul, comme en 2006, bien qu’on puisse améliorer le déversement), voire une complète révision de la chaine EDF de Durance (rivière qui en aurait bien besoin). Heureusement, le chiffrage à 1 milliard d’euros de cette dérivation est sans doute la raison qui empêche la signature du Contrat d’Etang, but du Comité d’Etang créé en 2008. L’état a sans doute ces temps-ci d’autres choses à financer que cette dérivation qui ne se justifie que par les prétentions d’EDF sur le manque à gagner de la funeste centrale de Saint-Chamas, dont l’impact sur L’Etang de Berre a été si destructeur. La morale et EDF ne font pas qu’un. Étonnamment EDF semble mieux accepter la situation actuelle que le GIPREB lui-même, qui a tellement dit que la dérivation était indispensable qu’il a bien du mal à lâcher cette idée. Au point de désinformer sur l’état réel de l’Etang? (C’est pourquoi je plonge, mais on peut le faire pour le seul plaisir)…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s