Publié par : pascal bazile | 26 août 2011

Les plages de l’étang de Berre

Depuis la réduction des rejets d’eau douce EDF et suite à un long travail contre les rejets d’eau usée non traitée, l’étang de Berre va mieux et des améliorations sont notées chaque année (en 2011 : beaucoup moins d’ulves, apparition de nombreuses liches par ex). Que la réduction des rejets soit ou non suffisante (pour qu’il redevienne à terme un biotope sain) reste une question qui divise et fait l’objet d’articles réguliers (voir ici par ex). L’auteur de cet article, qui y plonge régulièrement, est clairement optimiste.

Une nouveauté de ces dernières années reste que les eaux de baignade y respectent quasi toujours les normes bactériologiques, que les municipalités ont ainsi pu lever leur interdiction de baignade et que le public redécouvre certaines plages désertées pendant les années "noires". Toutes les plages? Non! Quelques municipalités résistent encore à l’ouverture de leur plages…

Commençons par étudier les mesures commanditées par le GIPREB (photo prise le 24 aout 2011 – Les derniers résultats sont disponibles ici). Conformément aux normes, les deux types de bactéries recherchées sont les Escheria coli et les entérocoques, dont la présence est en général liée à des rejets urbains non traités.

mesures bactériologique plages

On remarque que seule une plage est interdite cette semaine-là: "la Digue" à Saint-Chamas. Ce résultat d’ensemble est assez classique. Voir plus loin. Les connaisseurs de l’Etang s’étonneront que 5 mesures soient faites à Istres, et aucune à Martigues qui possède pourtant une des plus belles plages de l’Etang : celle de Figuerolles. Toutes les plages de l’Etang ne sont donc pas suivies ou n’ont pas leur résultats affichés sur site. Voir plus loin, aussi.

Passage en revue, donc, en suivant la côte depuis Rognac dans le sens des aiguilles des (anciennes) montres:

villes sur étang

ROGNAC

plage des robinsons à RognacLa plage des Robinson, près de la base nautique, est suivie bactériologiquement (résultats très bons en général).

Elle est petite et non surveillée, ce qui explique peut-être qu’elle n’est pas très fréquentée.

(photo prise le 24 aout 2011 à 18h00)

VITROLLES

La plage des Marettes (photo), ainsi que celle du camping Marina-plage, sont suivies bactériologiquement (résultats très bons en général).

La plage des Marettes n’est pas très grande mais très bien aménagée et surveillée. Vitrolles a d’ailleurs fait ici œuvre de pionnier. Ces efforts sont récompensés par une fréquentation très importante (photo prise le 24 aout 2011 à 18h10, on voit la différence de fréquentation avec Rognac tout proche).

J’aime aussi cette plage pour les zostères qu’on trouve au nord (le gros herbier de 150m) et au sud (2 petits nouveaux…).

MARIGNANE

La plage du Jaï est la plus grande de l’étang de Berre. Géologiquement parlant, le cordon du Jaï est un lido qui fait de l’étang de Bolmon une lagune à l’intérieur de l’étang de Berre. Sa partie nord semble progresser (accumulation de sable) alors que la partie sud semble régresser malgré l’installation d’épis.

plage du JaïLa partie Nord est située sur la commune de Marignane, elle est suivie (bons résultats), surveillée et assez fréquentée par des baigneurs.

(photo prise le 24 aout 2011 à 19h30, ce qui explique la faible fréquentation)

CHATEAUNEUF LES MARTIGUES

La partie sud de la plage du Jaï est surtout fréquentée par les kite surfeurs (qui en général longent la plage en faisant du free style) et les véliplanchistes (qui y restent ou s’en servent juste comme base de départ pour traverser l’étang) notamment en condition de mistral car elle est alors quasiment idéalement orienté face au vent. Spot réputé!!

Elle est suivie bactériologiquement (résultats bons) mais pas surveillée.

A noter que le chemin qui suit le cordon est en son centre INTERDIT aux voitures. Cette interdiction n’est pas (encore ?) respectée et c’est dommage, car cette zone est propriété du conservatoire du littoral et devrait constituer une plage la plus naturelle possible. A suivre.

Chateauneuf possède aussi quelques petites plages au niveau des rochers des 3 frères. Elles ne sont accessible que par bateau ou après avoir traversé le canal de Marseille à la nage (ce qui n’est pas forcément agréable). Elles sont évidemment non surveillées, non suivies, et très peu fréquentées. Du coup elles ne sont aussi pas nettoyées et les déchets s’y accumulent. Le prix de la tranquillité?

MARTIGUES

plage de ferrières à MartiguesLa plage de Ferrières à Martigues, située en plein centre ville, était interdite à la baignade et grillagée pour en interdire l’accès jusqu’en janvier 2013 (voir ici).

Officiellement, la baignade est toujours interdite pour des raisons sanitaires, mais l’arrêté municipal date de 1990… Elle ne fait pas partie du suivi bactériologique payé par le GIPREB. Nul doute que les résultats y seraient bons, le problème est ailleurs.

L’anse dont cette plage fait partie a fait l’objet d’un projet de comblement qui a été bloqué juridiquement par des associations (dont la notre) en 2008. Les associations ayant fait plusieurs fois pendant ce combat des "pique-niques + baignades" sur la plage. Si ce combat a été gagné (les travaux ont été arrêtés) le fond de l’anse est largement couvert d’une géomembrane tenue par des fers qui dépassent plus ou moins du fond, ce qui justifie l’interdiction de baignade ou de mise à l’eau d’engins. Réouvrir cette plage est un des combats de l’association (voir ici).

Liée à un centre nautique, la petite plage de Tholon est suivie bactériologiquement par le GIPREB (résultats bons en quasi totalité), mais les résultats sont affichés en rubrique "nautisme" (voir ici) et non "baignade" sur le site Internet et ne sont pas affichés sur place. Notre hypothèse est que l’ouverture officielle de cette plage à la baignade rendrait encore plus surprenante la fermeture de la plage de Ferrières toute proche. Mais ce n’est qu’une hypothèse…

La plage de Figuerolles est une longue plage à cheval sur les communes de Martigues et de Saint-Mitre les Remparts. Elle est très belle car adossée à un grand domaine naturel (Conservatoire du Littoral du coté Saint-Mitre). Il faut ainsi faire un long chemin à pied (ou VTT, ou cheval..) pour l’atteindre, sauf à utiliser le petit train qui part d’une entrée du "Grand Parc de Figuerolles" (parc aménagé) ou, évidemment, un bateau. Malgré son honorable fréquentation "familiale" (due au petit train), cette plage n’est pas surveillée, ce qui est un choix, ni ne fait l’objet de mesures bactériologiques, ce qui est moins acceptable. Même hypothèse que pour Tholon…

SAINT MITRE LES REMPARTS

La partie nord de la plage de Figuerolles est très sauvage. Elle est traditionnellement fréquentée par des naturistes. Saint-Mitre est autant critiquable que Martigues pour le manque de suivi bactériologique de cette plage.

plage de massaneLa plage de Massane est une petite plage assez fréquentée.

Elle est suivie bactériologiquement (résultats bons en général) mais pas surveillée. Cependant il y a un bar pizzeria (à coté d’où est prise la photo) d’où on peut surveiller ses enfants en sirotant. Cool.

La plage de Varage est à cheval entre Saint-Mitre et Istres. Le coté sur Saint-Mitre est (mal) construit et partiellement endigué pour protéger la (mauvaise) rue qui longe la plage. On préférera donc le coté istréen pour se baigner.

ISTRES

plage de varage coté istresAdossée à une pinède inconstructible, la plage de Varage coté Istres est très naturelle. La municipalité avait parlé de l’aménager à l’image des plages de La Romaniquette et du Ranquet. Notre association ne souhaite que cette municipalité n’aménage pas les plages restées naturelles.

Elle est suivie bactériologiquement mais n’est pas surveillée et sa fréquentation est faible. Ce n’est pas plus mal pour  les oiseaux et les plantes.

Son nom viendrait de varech et elle recevait encore récemment des dépôts d’algues vertes en très nette diminution. Elle mériterait sans doute pour cela une réintroduction de zostères (plante marine ayant quasi disparu de l’étang et dont le retour serait le signe du retour à l’état écologique originel de l’étang….

La petite plage du Ranquet à fait l’objet en 2009 d’un aménagement plutôt réussi.

Elles est suivie bactériologiquement, surveillée et la fréquentation y est importante.

Comme Massane à Saint Mitre, elle possède un bar pizzeria d’où on peut facilement surveiller ses enfants en dehors des heures/jours de surveillance.

La petite plage des Heures Claires, située juste à coté du port, est liée à la base nautique d’Istres, ce qui justifie son suivi bactériologique. Elle n’a pas été aménagée et n’est pas très fréquentée.

plage de la Romaniquette IstresLa plage de La Romaniquette est une plage assez grande. C’est la plus proche du centre ville, a fait l’objet en 2009 d’un gros aménagement (beach volley, restaurant de plage depuis 2011) et la fréquentation a largement suivi.

Elle est (évidemment) surveillée et suivie bactériologiquement.

Elle est belle car on ne voit pas de maison ni de voitures depuis la plage. Elle est en effet situé en bas d’une petite falaise plus ou moins effondrée et chargée de pins.

plage de MonteauLa plage de Monteau est une plage très naturelle et subtile d’accès (l’entrée est un peu cachée).

Elle est adossée à une zone humide, faisant partie d’un ensemble propriété des ministères de la Défense (au nord) et de l’Agriculture (au sud).

La municipalité a parlé de l’aménager au sens de la Romaniquette ou du Ranquet. Nous ne le souhaitons pas et souhaitons que la plage (avec la zone humide et les falaises au Nord d’où est prise la photo) puisse être acquise par le Conservatoire du Littoral. (Note de sept 2013, nous avons perdu cette bataille, voir ici)

La moitié nord de la propriété du ministère de la Défense sera a vendre à partir de septembre 2011 (voir article).

SAINT-CHAMAS

Curieusement la plage la plus centrale de Saint-Chamas, celle derrière le boulodrome (entre le parc de la Poudrerie et le port) ne semble pas autorisée à la baignade. Elle n’est pas non plus interdite apparemment mais n’est en tous cas pas contrôlée.

Cette page a été jusque très récemment formée de remblais successif qui ont permis de gagner sur l’étang en formant un espace vert. Elle a récemment reçu de beau rochers et du sable. Ne manquent plus que les analyses et le baigneurs…

Liée à un club nautique, la plage de la Digue est suivie bactériologiquement. Elle est ainsi parfois interdite à la baignade. Sa situation dans le golfe de saint-Chamas n’est certes pas favorable mais on pourrait en dire autant de l’étang de Vaïne (Rognac, Vitrolles…), donc il s’agit sans doute de rejets sauvages d’eau non traitée, peut-être via les canaux d’irrigation qui reçoivent parfois les effluents de riverains peu scrupuleux.

Les plages à l’ouest de la petite Camargue (domaine du Conservatoire du Littoral) ne sont pas suivies bactériologiquement. Sans doute leur qualité est elle comparable à la plage de la Digue. Mais c’est plutôt le domaine des chasseurs.

La plage à l’est de la petit Camargue n’est pas fréquentée. C’est logique car les limons de la Durance amenées par le canal EDF ont fait remonter le fond de plusieurs mètres. C’est ainsi le domaine des cygnes, parfois des flamands roses…et des chasseurs

Les plages du Canet ne sont pas suivi bactériologiquement. Elles étaient très sauvages, mais les terrains entre route et étang ayant été passés en culture d’olivier, ces plages ne sont plus guère accessibles, quasi privatisées. Gênant.

BERRE L’ETANG

plage des Merveilles (Champigny)La plage de Champigny (ou des Merveilles) est une belle plage liée à un centre nautique.

Elle est suivie bactériologiquement et surveillée.

Elle est très fréquentée.

Les plages entre l’embouchure de l’Arc et le port de la pointe ne sont pas suivies et sont très peu fréquentées (à part juste au sud de l’embouchure de l’Arc, qui correspond d’ailleurs à une petite zone d’herbiers de zostère), c’est plutôt le domaine des chasseurs.

zostères des plages de la pointeLes plage à l’est du port de la pointe ne sont pas suivies et sont peu fréquentées (parfois un pêcheur ou un kite surfeur…).

Leur qualité serait sans doute bonne mais c’est aussi une zone où se trouve un bel herbier de zostères, alors leur faible fréquentation est sans doute une bonne chose. Ces plages sont aussi situé à coté des stockages d’hydrocarbure du port de la Pointe et on parle régulièrement d’en fermer l’accès. Nous serions contre une telle mesure, il est bon que l’industrie sente les (vrais) gens à côté d’elle…

Curieusement, comme Martigues ou Saint-Chamas, Berre l’Etang n’a pas de plage en centre-ville. Sans doute M Andréoni, l’indéboulonnable maire et président du GIPREB n’a t’il pas souhaité en avoir…

About these ads

Responses

  1. Bravo pour ce reportage et inventaire.

  2. Bel article complet, merci.
    Il y a de beaux zostères aussi près de la plage du camping à Vitrolles. C’est moins étendu qu’à la Pointe mais ils avaient l’air en forme cet été.

  3. Bravo pour cet inventaire complet des plages de l’Etang, avec des images très sympathiques.
    Le peu que je sache des 5 ou 6 plages que je fréquente concorde avec vos commentaires.

    Toutefois, une grosse différence dans l’analyse de la santé de l’Etang nous sépare.
    Les analyses bactériologiques ne montrent qu’une chose que les stations d’épurations autour de l’Etang, mais aussi au bord des rivières ont fait des progrès.
    Pour les produits chimiques ou autres qu’en est-il ? Exemple 60% des nitrates arrivent par le canal EDF.
    Puis-je vous demander : quelles études et analyses avez-vous fait, pour dire que : « Suite à la limitation des rejets de l’EDF, il se comporte de plus en plus comme un biotope sain, capable d’autoépuration ».

    Désolé, mais même s’il y a un peu de vérité dans cette analyse, la limitation des rejets n’est pas suffisante, pour espérer un retour à un biotope normal.
    Les fonds continuent de s’envaser, piéger des pesticides, engrais, fongicides, métaux et j’en passe et des meilleures.
    Je plonge en bouteille dans l’étang et je n’y vois que des meurtres en série. C’est-à-dire, quand on creuse le fond => des couches de coquillages morts sur plusieurs décimètres, voire plus d’un mètre qui montre que chaque fois que la vie repart, le limon vient la recouvrir et l’assassiner
    Tout le fond est lisse, c’est impressionnant on se croirait au fond d’un lac. De plus les herbiers sont très mal en point ; on pourrait croire qu’ils sont fossiles.

    Pitié, ne faites pas croire aux gens que la limitation des rejets (même si elle apporte un mieux) est un retour au passé. C’est encore et toujours une catastrophe qui ne pourra s’arrêter que lorsqu’on remettra les eaux du canal ailleurs : dans le lit de Durance / canal / tunnel ou ce que vous voulez !
    Personnellement, si je prétends que ma piscine est propre, je ne dis pas que c’est un biotope accueillant pour la vie aquatique.

    Je répète, à part cet écart d’analyse, je trouve votre article sur les plages est excellent.
    Cordialement.
    RC

    • Je suis (ainsi que les membres de L’Etang Nouveau en général) plus optimiste que vous sur l’amélioration jusqu’à un état sain dans les conditions actuelles.
      Je n’ai pas connu l’Etang "avant" et je vois plus ce qui se gagne année après année que ce qui a été perdu.
      Si l’état se stabilisait à un niveau inacceptable, il faudrait bien entendu réduire encore les débits EDF (eaux et limons), mais nous pensons qu’il est encore trop tôt pour le dire.
      En tout cas l’avis d’un plongeur compte beaucoup pour moi.

      Mon introduction étant effectivement un peu trop optimiste et peu précise, a été revue suite à votre remarque.

  4. Génial ce tour d’horizon des plages de l’étang de Berre.
    Très instructif

    Merci

    Amicalement

    Jocelyn PLANELLES

  5. Bien entendu je suis d’accord avec René, la seule solution à moyen terme est le rejet zéro. Je passe tous les jours devant la centrale et dès fois j’ai envie de pleurer quand je vois la rivière de boue qui part dans notre petite mer…

  6. blog hyper sympa.
    patrice
    croisierenaturisme.centerblog.net

  7. Bonjour,
    La plage de Figuerolles ne dispose pas de suivi bactériologique car elle est interdite à la baignade alors cela ne sert à rien de critiquer ce fait. Il serai au contraire plus malin de la signaler et de se plaindre en Mairie car c’est une tres belle plage.

  8. Merci pour cet inventaire fort utile et précis. Mon grand-père allait d’Aix pêcher à "Merveilles" dans les années 50: il disait que l’Etang de Berre était comme une petite Grèce… Petite j’allais m’y baigner, fascinée de trouver des morceaux d’amphores antiques… et puis les hydrocarbures sont arrivés. Ona en a eu marre d’avoir les pieds plein de mazout… Il semble qu’aujourd’hui l’écosystème aille un peu mieux, mais toujours sur le fil du rasoir. Quand est-ce qu’EDF, qui se vante de nous vendre une élergie propre, arrêtera de polluer notre Etang? Et les locaux? S’ils aiment leur étang pourquoi y déversent-ils toujours leurs eaux usées?
    Merci à votre analyse qui me donne envie de retenter d’aller me baigner, après 30 ans, dans l’Etang!

    • Merci pour votre commentaire.
      Pour les stations d’épuration, si certaines rejettent encore dans l’étang, les eaux sont désormais plutôt bien épurées. Ca aurait pu être fait plus tôt, mais bon, c’est fait.
      Quant à EDF, on pourrait demander bien sûr à ce qu’on réduise encore l’eau qu’ils ont droit de rejeter dans l’étang, mais nous sommes de ceux qui avions préconisé la limite de 1,2 milliards de m3 actuellement en vigueur et qui nous semble encore aujourd’hui suffisante (voir les derniers articles), alors on a pas prévu de repartir au combat pour l’instant. Notre gros combat est désormais la Durance, que vous devez bien connaître, et qui a été sacrifiée en même temps que l’étang, mais pour laquelle bien peu a été fait. Si vous êtes libre ce dimanche (voir tout dernier article)

  9. Je crois que l’ Etang à été sacrifier par des responsables qui n’ont pas vu à long termes, le merveilleux site qu’il aurait pu devenir. Aujourd’hui nous sommes dans une ère touristique et ils me semblent que ce sont des centaines d’emplois qui ont été perdu ? On préfère perduré dans la pétrochimie et d’autres déconvenues en continuant à polluer. Certes des efforts ont été fait cela grace à des gens comme vous mais la cicatrice est bien là et elle soulève le coeur des habitants tout autour de l’ Etang. Je vous remercie pour votre site ou vous énumérées toutes ces plages et des analises faites …. Mais je crois que si l’étang veut redevenir ce qu’il était,c’est à dire lorsque nous le fréquentions étant enfant il faudrait stoper net les rejets ! . Mais pour cela il faudrait une prise de conscience des pollueurs !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 102 followers

%d bloggers like this: